Eric Lesaint : les mystères et le centre du monde dévoilés par les faits ! 74ème Dîner OVNI et 40ème Rendez-vous de l’éveil à Rouen

74ème Dîner OVNI et 40ème Rendez-vous de l’éveil à Rouen, le dernier de l’année !

Le Samedi 12 Janvier 2019 à 19H00

Eric Lesaint sera présent 

sur place à Rouen

Les mystères et le centre du monde dévoilés par les faits !

centerJPG

pi_stonehenge

Eric Lst

Eric Lesaint sera présent avec nous en provenance du Mont St Michel

Autodidacte et découvreur de mystères

Après des études agricoles, Eric Lesaint s’est tout de suite tourné vers sa passion, le bateau,  pour se former une expérience professionnelle.  Puis, il y a quelques années, il s’est décidé à se mettre à son compte pour essayer de mieux gérer son temps afin d’aller au bout de ses envies.

En effet Eric Lesaint,  aime créer, découvrir. Grâce à cette nouvelle vie, il a commencé à écrire et composer des chansons puis s’est produit avec son groupe, « Tchik Y Tchik » dans les bars et des salles de Bretagne.

Aimant l’écriture, il vient de commettre un livre sur les vraies causes du racisme ; qui selon lui seraient le libéralisme qui met les gens dans une concurrence inique plutôt que dans l’entraide. Parallèlement à cette passions,  « chamboulé «  par la Révélation des pyramides il a commencé à regarder comme beaucoup de monde  les lieux remarquables sur Google Earth ; Quand tout d’un coup une idée de travail différente lui a permis de développer une nouvelle théorie inédite qu’il va vous livrer le 8 décembre.

 

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les mystères et le centre du monde dévoilés par les faits !

Notre Terre, son architecture et sa géométrie, un hasard ou une ingénierie?

Et si tous les mystères du monde avaient une origine commune,  si le centre du monde était en France !!!

De manière factuelle ce lieu existerait et il vous sera dévoilé en avant première avec pleins d’autres conclusions étonnantes et inédites

Un lieu sacré qui permettrait de tracer une trame expliquant le positionnement exact de lieux comme Teotihuacan , Tikal, les pyramides d’Egypte, Stonehenge ou, plus improbable, des montagnes  comme Uluru en Australie ?

Y a-t-il un centre qui relie le tout comme une toile d’araignée ?

Y a-t-il un point d’origine qui aurait pu permettre de tracer avec une précision extrême ce que l’on appelle l’équateur penché ?

Y a-t-il un point de départ qui expliciterait à quoi sert cet équateur penché ? Quel est son rôle ?

Après 1 an et demie de recherches, Eric Lesaint, pense avoir découvert ce lieu. Un endroit que personne ne pouvait imaginer et qui se situe tout simplement en France !

Le 8 décembre il se propose de vous faire découvrir, pour la première fois, ce lieu particulier, mais surtout il voudrait se confronter à vos connaissances, à votre curiosité, pour qu’ensemble on puisse valider cette nouvelle approche de notre monde. Cette conférence est inédite  et vous verrez des choses que vous n’auriez pas imaginées.

Cette conférence ne se veut pas didactique, bien au contraire. Elle se voudrait un échange permanent pour mieux dessiner cette carte qui ne devrait rien au hasard.

Il est primordial de préciser que le travail ne repose que sur du factuel, seule une hypothèse qui sera largement argumentée sera proposée.

A l’issue de la conférence il ne restera que deux possibilités : ou tout est hasard ou il y a quelque chose qui nous dépasse qui régit notre Terre….

puzzle

https://freedomufos.files.wordpress.com/2018/11/bc094-ley-lines-nodes.png?w=546&h=252

Quelques surprises vous attendent…

giphy

A l’ETRIER, début à 19H… Dîner vers 20H menu à 20,90€

LEtrier map

Contactez :  Marc Gray 06 83 03 68 94   marcgray7695@gmail.com

Bar Brasserie L’ETRIER 75, Avenue du 14 juillet 76300 Sotteville Les Rouen, à 10 minutes du centre ville

 

 

 

Publicités

David Bouquet : Que reste-t-il de la Connaissance Primordiale ? 73ème Dîner OVNI et 39ème Rendez-vous de l’éveil à Rouen

Nous étions réunis à  presque une trentaine ce soir-là pour ce 73ème Dîner Ovni et 39ème rendez-vous de l’éveil de la rentrée 2018 au Restaurant l’Etrier le 20 Octobre dernier pour accueillir sur place notre ami David Bouquet qui nous a indiqué le chemin de la tradition endormie et de la connaissance primordiale. Ses enseignements et réflexions ont permis à beaucoup ce soir-là de réfléchir à notre condition humaine, le sens de la vie, et la place de notre conscience au sein de cette « réalité » distordue à tous les niveaux.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous commençons avec la présentation de ce 73ème Dîner Ovni et 39ème rendez-vous de l’éveil, dont voici le Diaporama :    

Programme Dîner Ovni 73 David Bouquet

Voici la video de la présentation de la soirée :

David Bouquet Intro Que reste-t-il de la Connaissance Primordiale ? Dîner Ovni Rouen 73

Pendant le dîner je diffuse quelques extraits videos sur la tradition primordiale de René Guénon, la gnose, les liens entre la Royauté Anglaise et la Franc-maçonnerie, les dangers de la 5G, une ancienne BD d’Hergé et Tintin « Vol 714 pour Sidney » que je fais circuler en posant quelques questions dessus, un tour des actualités du mois, mes 2 dernières interviews en Anglais sur ma chaine DTV avec Sherry Swiney et Joanne Summerscales, celle sur la ferme exohumaine 1ère partie sur Les Sentiers Du Réel et les autres interviews de la même chaine, mon interview sur la chaine de l’Archiviste, mes articles sur la collecte de l’ADN, les voix de l’au-delà, les artificiers du climat, Corey Goode, et mon annonce d’interview avec Harald Kautz Vella, etc… Nous finissons le repas avec la minute humour.

Après le dîner, nous donnons la parole à notre invité, David Bouquet, pour sa première partie en mode « conférence », qui sera suivie d’une partie « débat ».

               Je vous laisse découvrir les vidéos, tout d’abord de la partie conférence :

David Bouquet conférence Que reste-t-il de la Connaissance Primordiale ? Dîner Ovni 73 Rouen

Puis la partie débat :

David Bouquet Débat Que reste-t-il de la Connaissance Primordiale ? Dîner Ovni 73 Rouen

Voici la retranscription complète de la conférence de David :

La meilleure façon de comprendre la connaissance primordiale nous dit David, c’est de faire le silence, et l’absence de bruit. Il nous remercie de notre présence et la sienne et nous décrit le déroulé de son exposé, un sujet basé sur son expérience de vie et sous l’aspect métaphysique aussi.

David nous mentionne ses premières citations. La première de Georges Orwell, « en période d’imposture universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire » et Isaac Asimov « Quand la stupidité est considérée comme du patriotisme, il n’est pas bon d’être intelligent ».   Une citation hindouiste : « le jour où tous les hommes marcheront à 4 pattes, ceux qui marcheront debout seront considérés comme des anormaux. »

Le mot, le son c’est le verbe. Quand on est sincère quand on parle il y a autre chose qui se passe dans la relation. Nous sommes sur un échiquier où se déroulent des jeux de prédation à de multiples niveaux, dans le niveau le plus grossier comme dans le niveau le plus subtil. Des scénarios qui se répètent depuis des années sur la formule de manger être mangé. Ce qui fait que nous vivons dans un monde de plus en plus mécanisé, froid, humide, inorganique qui nous dit sans ces que ce que vous voyez la norme est une illusion, ce que vous croyez savoir n’est qu’un programme, ce que vous croyez vrai ne l’est pas. Depuis qu’il était petit David cherchait hors des sentiers battus et le maitre mot pour lui qui est en correspondance avec cette recherche sur la connaissance primordiale, c’est le mot régénérer et renaître… générer de nouveau la grande vie. Ce sentier caché de cette connaissance primordiale lui a toujours posé cette question : d’où tirons-nous notre réelle origine ?

Evidemment cette question est vaste et demande à être dans une très grande vigilance. Le qui suis-je est une nécessité vitale, et il est bon d’être en colère juste face à un système qui nous emprisonne dans une matrice interne et externe dans une force de sommeil de mécanicité, de répétition et d’oubli. Il faut sans cesse répéter ce qu’on pourrait approcher de la vérité comme un immense coup de pied. Un immense coup de pied dans ce décor du théâtre qui nous emprisonne tous.

Il appelle ça depuis longtemps le crime contre le soi. Le crime contre le soi comme c’est tragique d’être esclave. Ces photos sont vraies elles ont été photographiées au jardin des plantes à Paris au temps des grandes colonies. Vous voyez des tribus d’Amérindiens et d’autres tribus qui sont bien plus en avance que vous les civilisés, et qui étaient vus comme des zoos en cage. Comme c’est tragique d’être esclave,  mais c’est ce que nous sommes actuellement, sauf que le système est suffisamment pernicieux qu’on pourrait croire à notre liberté. Que c’est tragique d’être esclave quand on confond le mot conscience avec l’état habituel qui est un état de sommeil, et qui nous font oublier la perspective suprême de la conscience et de la définition de l’humain humus qui est de s’appuyer sur la matière pour dépasser sa dualité interne.. mais il nous pose la question comme un immense coup de pied ; jusqu’à quel degré nous allons nous dégénérer jusqu’à quel degré nous allons devenir des hommes et des femmes éprouvés, amnésiques et qui oublient de plus en plus ? C’est cette question actuelle, nous devons avancer, non pas dans l’espoir de modifier ou de participer à quelque chose qui pourrait évoluer sur cette planète, nous parlons bien de ligne de temps. Nous devons avancer avec notre conscience pour rejoindre une autre ligne de temps. Et soit nous travaillons sur notre conscience ou soit on revient à la ferme des animaux. Vous comprenez que l’enjeu de cette connaissance primordiale est au plus profond de nous au fond du fond et au-delà du parc de là. C’est cette voix intérieure de plus en plus silencieuse qui nous fait comprendre combien nous sommes sous hypnose et combien ce plan est machiavélique. Le gnosticisme, les gnoses, disait le coupable, Yaldabahot, l’archonte, le démiurge. Et question est importante. Enfant on lui parlait souvent du firmament, et quelques semaines après il a regardé son étymologie.

Le firmament en étymologie ça veut dire vaste double. Il ne pensait pas alors accrocher une certaine vérité et le mot du réveil fut métanoïa. Vous connaissez le terme grec qui veut dire transformation totale de la mentalité. Quand on parle de sacrements dans les traditions d’origine. Sacrement veut dire ce qui rend le mental sacré. Regardez juste ces deux phrases, mettez-les dans votre cœur et non pas dans votre intellect. Si le mental meurt la conscience apparaît. Etre libre du passé c’est être libre maintenant. Il sentait que ces paroles venaient du cœur, de la plus haute métaphysique des origines. Il entendait et nous pouvons encore entendre le battement encore faible de la tradition… L’ombre gigantesque de l’initiation et l’ombre gigantesque d’une connaissance primordiale. Cet héritage a été déformé et réduit en miettes, a été récupéré et manipulé par des siècle d’hégémonie à l’exemple des quatre siècles d’hégémonie Romaine qui ont à la fois brûlé la bibliothèque d’Alexandrie, assassiné Hypatie d’Alexandrie qui était la gardienne de ce temple, et qui ont déformé le passé.

Voilà les trois triangles qu’il nous indiquait. C’est cette vision là qu’on doit avoir tous (voir la video et le tableau) parce que nous sommes déjà dans la profondeur, vivre le ici et maintenant d’une autre manière. Voilà ce que nous dit cette connaissance primordiale : retrouver une dignité vitale. Restaurer une base métaphysique découvrir l’histoire cachée du monde et découvrir les outils et les moyens. Notre sortie possible pour retrouver une autre dynamique est dans ces trois mots : changement de notre ligne de temps, le libre arbitre où nous devons remettre les règles du jeu de la vie et l’imposer et se dé-hypnotiser se dés-éduquer et quitter les peurs.

Une autre triangulaire aussi : le vrai soi. Qu’est-ce que le soi en vous qu’est-ce que la nature de la réalité qu’est-ce que la distorsion ?

Alors l’histoire de la connaissance primordiale. Quand il était petit il a vu un haïku qui est un poème japonais. Ce haïku disait de mémoire « goutte d’eau sur un lac immobile, goutte d’eau qui provoque des spirales ».

Ce qui est important à savoir c’est que pour comprendre le battement du cœur de la connaissance primordiale il faut quitter sa vision linéaire de la vie, et avoir une vision sphérique. Une vision sphérique qu’ont par exemple toutes les philosophies orientales. Dans son cursus il est resté longtemps dans une passerelle à créer entre la psychologie occidentale, la philosophie orientale et la physique quantique. Si on commence à ressentir ce qu’est la vision sphérique on se rend compte que tout est dans le ici et maintenant et que tout dans l’ici et maintenant est le soi qui contient toutes les mémoires et qui contient tout le futur.

Si vous voyez bien finalement ses gouttes d’eau qui sont sur le lac, elles des vignes de vie des lignes de temps qui s’entrecroisent à l’infini. On peut prendre notre ligne de temps une petite parcelle et voir ce qui s’est passé. Cette ligne de temps on ne peut pas la mesurer avec notre vision linéaire, qu’est-ce que c’est que trois cent mille, cinq cent mille, 600 1000 ans voire 50 mille ans. Il y a eu dans cette vision , tout est dans une vision sphérique, d’autres civilisations avancées avant nous et qui ont reproduit la même chose dans un cercle infernal. Il y a eu sur notre ligne de temps d’autres civilisations avancées dont on a hérité certaines choses : l’énergie libre, la géométrie sacrée, l’ordre cosmique, la conscience, l’antigravité, les pouvoirs paranormaux. Nous sommes issus dans nos cellules de cette mémoire-là, et en même temps dans nos cellules habite aussi ce qu’il appelle la distorsion, la distorsion on appelle ça le schisme. Le schisme c’est le fait qu’il y ait eu dans l’histoire humaine une perception déformée et faussée de l’humain.

Les gnostiques parlent de l’Adam, et d’Anthropos. Anthropos c’est la première forme humaine qui a été génétiquement manipulée. Donc il y a eu dans note histoire humaine pour comprendre la connaissance primordiale une fausse réalité qui a piraté la réalité humaine qui existait auparavant et qui existe toujours. Il y a eu dans notre histoire et c’est très important à comprendre pour comprendre comment la connaissance primordiale a été mélangée dans le vrai et le faux, une fausse réalité ayant piraté une réalité humaine, qui existait auparavant et qui existe toujours dans nos mémoires. Ce qui veut dire que nous sommes le symbole de cette ambiguïté-là, nous sommes à la fois appelés vers autre chose qui dépasse notre mental et nous sommes en même temps prisonnier de cette distorsion.

Alors pour comprendre cette connaissance primordiale il faut bien comprendre que seul, quand on commence à ne plus saisir les choses et que le silence s’installe, sa première définition ce soir : pour lui la connaissance primordiale est un son non frappé. Un son non frappé, c’est le silence à la base de tous les bruits et ce silence interpelle les chenilles mécanisées que nous sommes devenus, des chenilles enfermées dans le temps par la naissance et la mort, enfermés dans l’espace par la distance et la séparation. Quel lien existe-t-il entre ce soi profond et notre réalité d’aujourd’hui où nous sommes enfermés de plus en plus dans un mental et un fonctionnement de ce mental de plus en plus délirant qui nous enferment nos grandes forces dans la dualité.

Une petite parole d’Edgar Allan Poe : tout ce que nous voyons ou croyons n’est qu’un rêve dans un rêve. Dans le film matrix « as-tu déjà fait ce rêve Néo, qui semble plus vrai que la réalité ? Si tu étais incapable de sortir d’un de ces rêves comment ferais tu pour distinguer entre le rêve et la réalité ?

Sa définition c’est que nous sommes dans un rêve qui dure, qui s’efforce à nous faire croire que ce rêve est une réalité. Et pourtant, la seule chose qu’il peut dire sur cette connaissance primordiale et sur toutes les recherches qu’il a pu faire, c’est que cette conscience est là identique, éternelle, encore accessible parce que notre adn a cette mémoire-là, cet adn qui est tellement intéressante pour tout ce qui est manipulation génétique. Cette conscience ne pouvait ne pas être là avant notre naissance. Si le mental meurt, la conscience apparaît. C’est la connaissance de cela qui une fois connu fait que tout le reste est connu. Comment partir de cette base, comment pressentir cette connaissance primordiale. Elle ne peut que se pressentir, elle ne peut être que vécue, par votre propre vie, parce que nous voyons mal, nous avons une fausse connaissance, nous avons une fausse vision. Cette distorsion ce schisme dont on pourra parler pendant le débat a provoqué une illusion d’une matrice qui s’étend au-delà des 5 sens. N’oubliez pas qu’aveuglement ne veut pas dire aveugle, ça veut dire qu’on voit mal, et pour commencer il faut savoir que se réveiller de la manière dont on a conçu l’existence c’est quoi ? C’est prendre conscience des profondes croyances que l’on nous a infligées dans nos cellules. Les premières choses qu’on nous a fait croire nous êtres humains libres conscients parfaits dans le ici et maintenant, on nous a fait croire qu’il fallait souffrir pour évoluer, souffrir pour évoluer dans un cycle infini balayé par l’amnésie. On nous a fait croire qu’il fallait aller vers la lumière à notre mort, une forme qui attire l’âme. On nous a fait croire aussi qu’il fallait être heureux par l’Happycratie, on nous a fait croire qu’il fallait absolument maintenant faire de la pleine conscience, pour mieux encore s’adapter à ce monde. Ce sont des croyances qui nous font croire que nous pouvons encore nous adapter à ce monde. Mais ce monde ressemble à ça alors que nous sommes nés de l’infini et nous allons vers l’infini. Ce monde s’installe dans une technologie, un système électromagnétique de clonage et d’hybridation, pour mieux encore nous renforcer dans notre verrouillage.  Ce monde arrive avec un rouleau compresseur qui s’appelle le transhumanisme, qui est le pouvoir et la fusion de l’homme avec la  machine. Ce monde continue ses rituels de magie noire, c’est une réalité, mais cette réalité-là ne veut pas dire qu’il faut désespérer.

Sur sa définition de la connaissance primordiale après toutes les années de recherches il s’est plutôt orienté au départ sur l’empire paradis, sur une nostalgie d’un âge d’or, mais il n’a pas trouvé de preuves tangibles à ça. Sa définition de la connaissance primordiale est plutôt une condition, un état spirituel pré-terrestre…ça veut dire que de toute façon si il y a eu un âge d’or, celui-ci ne fut pas unique. Il a appris en premier qu’il fallait non pas voir la vie d’une façon linéaire mais de la voir de façon sphérique. Voir l’univers d’une façon sphérique c’est de ne plus voir les causes à effets, l’espace et le temps et la temporalité, c’est de comprendre que nous créons à chaque instant par notre formation mentale le big bang, nous créons l’univers à chaque instant parce qu’à chaque instant notre cerveau crée le monde que l’on voit.  Pour comprendre le schisme et la distorsion, le subconscient cosmique a changé les informations qui a fait que nous décodons ce que nous prenons pour une réalité, qui est en fait une illusion supplémentaire. Nous entrons dans un mécanisme impitoyable de cycle et c’est là-dessus qu’il intervient c’est que cette tradition primordiale nous parle vraiment de la sortie du cycle, c’est un espace avant la connaissance. Pourquoi, parce que tout est inscrit dans nos cellules un espace avant la connaissance, c’est pour ça que nous avons une sorte de nostalgie d’une certaine forme de ligne de temps où les choses étaient dans la conscience et que nous éprouvons de la souffrance sur cette planète où on nous a jetés.

Alors la connaissance primordiale nous a légué des allégories.  Il a choisi une métaphore qui explique vraiment les choses. Est-ce que quelque part le but de cette matrice qui est en train de se développer dans une autre matrice qui va renforcer encore plus la coupure avec le lien d’origine, ne sommes-nous pas quelque part des prisonniers dont le mot libération ne fait même pas vibrer. Est-ce que le mot libération vous fait vibrer et de quoi voulez-vous être libérés, que veut dire un être humain libéré ?  Tout ça est expliqué dans ce dessin, qui explique que sans répondre à cette mémoire vibrante d’origine, il s’offre dans un désaxement et un déboussolement. Ce dessin nous dit aussi que les particules qui nous constituent nous expliquent le but même de la vie. Notre travail intérieur va pouvoir augmenter en fréquence les particules de notre corps parce que ces fréquences vibratoires que l’on va induire dans nos particules est la seule façon de sortir de tous les lieux intermédiaires après notre mort et de quitter toutes les formes.

Une métaphore, c’est simplement par le visible dire l’invisible. Tout à l’heure il nous montrera une allégorie : pensez-vous 150 à 200 mille ans d’une humanité qui a été remplie de civilisations avancées, forcément nous avons un mécanisme héréditaire en nous même si notre adn est verrouillé. Mais c’est encore possible d’entendre le son et la parole de cette mémoire, parce que cette conscience ne peut pas être manipulée, elle est celle qui est le début et la fin. Les zones Amérindiennes et Africaines de 10 à 15000 ans en parlaient déjà à l’époque, de la constitution de l’être humain dont il nous parlera après. Ils parlaient de la survie après la mort mais va de la survie dont on peut parler avec la lumière blanche, mais de comment se sortir de toutes les formes pour retrouver un néant qui est un plein. Ce dessin du cercle, rien n’est plus simple qu’un cercle. Juste une phrase si vous la saisissez en vous c’est en vous vous l’imprégner dans votre cœur et dans vos cellules vous avez compris la vie est un mouvement sur un fond d’immuabilité. Nous sommes nés dans et de l’infini. Trois phrases clés ce dessin le dit : il y a d’innombrables naissances et morts et finalement il y n’a ni naissance ni mort.. pourquoi ?

Tout est une question d’intention. L’intention c’est ce qui va enfermer la conscience à différents degrés de ce que vous souhaitez.. l’intention va focaliser la conscience dans son sens le plus large ou dans son sens le plus étroit. Vous pouvez demander à votre conscience de devenir un robot organique pour ça il n’y a qu’à être un parfait mouton de la distorsion. Cette connaissance primordiale nous indique qu’il y a d’innombrables naissances et morts, il n’y a ni naissances ni morts.

Il nous répète que les anciens et les plus éclairés savaient que cette réalité était cyclique et non linéaire. Ce dessin nous indique clairement à nous enfermés dans des camisoles psycho chimiques et électro-magnétiques, pharmaceutiques etc.. les anciens nous ont légué un rapport avec la Terre au niveau du Cosmo-tellurisme, ils nous ont surtout enseigné le vrai état vibratoire que chacun doit travailler, qui doit vous conduire en deçà de la lumière après votre mort. Cette conscience doit être suffisamment forte pour que ne soyez pas hypnotisés comme des lapins dans les phares de voiture par cette lumière qui vous attire à renaître de nouveau pour servir de pile. Tout est dit dans ce dessin et ce cercle-là n’indique qu’une chose, c’est sa deuxième définition de la connaissance primordiale, au niveau de sa métaphysique. C’est pouvoir être là où il n’y a rien.  Etre là où il n’y a rien c’est d’accepter de faire le saut dans un vide absolu, parce que vous êtes assez fort dans votre vie pour avoir compris que la vie est un jeu dans la matière et qu’il s’agit de vous dé-fasciner des formes, de vous dé-hypnotiser, de vous désidentifier de toutes formes subtiles ou grossières, et de comprendre que votre pensée est la plus basse vibration qui existe sur cette planète, que vos émotions qui viennent du passé c’est ce qu’il y a de plus bas au niveau vibratoire. C’est comme ça que chacun subit son passé, à quel degré êtes-vous de votre relation à vos émotions du passé, à quel degré vous êtes à votre niveau cognitif, quelle soif avez-vous  pour vous transformer ? La transformation vue par la connaissance primordiale veut dire transformer, dépasser la forme. On ne peut pas changer en restant le même, personne n’a vu un papillon avec des morceaux de chenille.

Ce dessin assurément nous montre deux choses. Il nous montre que notre état initial est un état de béatitude, à l’état de perfection. Il nous montre aussi un deuxième niveau c’est l’identification à notre corps. Toute notre vie alimentée par cette fine pointe de la connaissance primordiale nous indique deux choses ; comment se réconcilier avec son corps qui a toutes les identifications et les mémoires du passé, qui nous enferme dans la limitation, la distance, la temporalité. Comment faire le lien entre ça et l’infini ? Il nous donne un symbole d’un sage hindou qui parlait d’une jarre et disait qu’en fait l’être humain est comparable à une jarre. A l’intérieur l’air est le même air qu’à l’extérieur pourtant cette jarre croit qu’elle est vraiment ce qu’elle est, et que l’extérieur est une menace pour elle, donc elle doit se protéger. Mais si on brise la jarre l’air est le même, c’est la symbolique même de la vie.

Voici un autre exemple que l’on connait tous, la caverne. Cette allégorie de la caverne nous explique deux choses. C’est que nous vivons dans une fausse matrice et aussi comment l’être humain doit se dé-hypnotiser se dé-fasciner de son moi. Il nous dessine la triade pour bien comprendre comment s’articule notre corps. Vous avez tous entendu parler du corps de l’âme et de l’esprit. Le corps physique a son double qui est le corps éthérique. Ce qu’on appelle l’âme qui est le corps subtil, en fait c’est l’alliance entre le prana qui vient du cosmos qui nous donne de l’énergie est ce qu’on appelle le corps mental qui sont les émotions et les pensées. Tout de suite vous voyez combien l’être humain est influençable. Il est influençable pour lui-même, il peut se créer sa propre prison à terme par ses propres pensées et autosuggestion, il est influençable aussi par la matrice qui l’entoure, il est influençable par tout ce qui est constellation cosmique etc. Où est le corps causal c’est le soi profond, c’est là que se joue l’enjeu de notre manipulation. Il y a juste un mince filet en nous qui est la résonance avec la connaissance primordiale, qui est là, ce corps causal nous fait le lien avec le corps mental comme un mince filet, c’est ce qu’on appelle notre capacité à prendre du recul sur les choses. Exactement ce point que nous avons inscrit en nous a la capacité de voir le soi en toutes les formes, la capacité à ressentir le soi dans toutes les formes. Tant qu’on aura cette possibilité l’être humain pourra sortir de l’amnésie où il est. Le jour qu’on aura supprimé ça, l’être humain deviendra un robot organique.

C’est sa troisième partie, il va nous raconter une histoire, il va nous parler de l’écran blanc de la mer et des vagues, et  des bâtons d’encens.  Les anciens pour expliquer ce qu’était l’illusion et la réalité prenaient un bâton d’encens, l’allumaient dans la nuit et faisaient des cercles, nous voyons un cercle que nous prenons vraiment pour un cercle mais il n’existe pas. Notre vie c’est ça, le jeu d’origine c’est ça. C’est de comprendre comment elle s’articule dans une illusion pour apprendre à jouer dans la matière, dans la dualité et rejoindre l’unité, ça paraît clair. La distorsion est venue s’immiscer, elle est venue s’immiscer entre nos sois profonds et le monde manifesté. Ce bâton d’encens a été fabriqué artificiellement pour nous faire croire à une illusion qui fait qu’on ne peut pas évoluer. Le jeu d’origine c’est cette correspondance entre le fait de s’appuyer sur le réel de comprendre comment notre fonctionnement duel nous imprègne, et comment pouvoir le déplacer. L’écran blanc : prenons un vieux cinéma des années 60 – 70, un écran blanc, un projecteur et une lumière.. tout est dit ! Peut-être que autant il y a deux cent mille ans on aurait pu utiliser cet exemple.

L’écran blanc représente votre soi profond qui a toujours été présent, votre état parfait, vous à l’état pur. La lumière c’est l’énergie la chakti comme disent les hindous, cette énergie que vous allez utiliser avec votre libre arbitre. Elle arrive parce que vous pensez à un certain niveau, elle s’offre à vous et vous en faites ce que vous voulez. Le film correspond à votre vie, votre passé à vous, toutes les illusions que vous mettez sur cet écran blanc. Voilà votre vie, vous mettez sur un écran blanc toutes les souffrances, tous les questionnements, toutes les problématiques qui ne sont pas forcément des problématiques, alimentés par cette matrice qui fait croire que quelque part la vie est une souffrance, dans la culpabilité, etc. C’est une connaissance métaphysique importante, l’écran blanc est toujours là. Si votre film casse, l’écran blanc est toujours là, si l’écran blanc disparaît, tout disparait.

Il y a une chose importante là-dedans à comprendre : l’être humain est clairement un lien entre le ciel et la Terre. La cristallisation de l’âme est le point le plus important. C’est de prendre conscience que dans cette matrice nous ne sommes que des machines à réagir, nous ne savons pas vraiment qui on est, on s’agite dans une mer agitée et on s’accroche à quelques rochers. La cristallisation de l’âme, c’est votre capacité à chacun de pouvoir créer une autonomie stable en vous, une autonomie qui voit par-delà de l’au-delà. Il rejoint un autre symbole, de l’arbre de vie. L’arbre de vie est simplement un espace d’autonomie que vous allez construire en vous dé-fasciné du passé, déconditionné du passé, déconditionné du passé de la distorsion. Cet arbre de vie vous allez lui donner des nourritures d’impressions émotionnelles physiques et mentales qui vont contribuer à vous faire évoluer, à quitter votre culpabilité, à prendre conscience que votre plus grand devoir c’est de vivre au plus proche dans l’instant présent, afin qu’à votre mort ça ne soit pas le mental ait qui peur de la mort. La mort et la naissance n’existent pas pour la conscience en vous. Regardez la mer et les vagues.  Chaque vague pense qu’elle est une vague, mais finalement que se passe-t-il ? Chaque vague rejoint la mer qui représente un océan sans fond et sans rivage. Cela s’illustre parfaitement avec ce dessin. Dans les écoles Hellènes de Pythagore on parlait du mot epopme. En fait il parlait de la vision au-delà de la matière sensible. Vous comprenez une chose importante, c’est que cette vie promise par tout l’héritage cellulaire de la tradition haute et métaphysique que nous portons encore en nous, nous demande un autre mécanisme locomoteur émotionnel, physique et mental et nous demande de ne pas avoir peur du nageur qui s’échappe du rivage et nous pousse à un mécanisme émotionnel physique et mental inhabituel, qui force notre besoin de sécurité d’aller un peu plus loin d’aller que nos simples fascinations identifications à nos émotions à nos pensées et nos habitudes corporelles.

En fait ce dessin illustre le combat pour sortir de la dualité. Sortir de la dualité, c’est aussi sortir de la matrice. Parce qu’une chose est évidente c’est que le démiurge n’a pas la capacité créatrice, et il n’est pas créateur, il n’a pas l’ennoia, comme disent les Gnostiques, seul l’être humain a l’ennoia, la capacité de création, et nous sommes extrêmement puissants. Nous sommes capables de rejoindre deux infinis : l’infini de l’espace et l’infini du temps, plus précisément l’éternité du temps et l’infini de l’espace.

A quel niveau votre conscience s’identifie ? A chaque instant il se passe ça (il nous fait un dessin). Vous avez le zéro, et le un. En Inde on parle du Brahman passif et du Brahman actif. Le 1 fait 2 et 3 qui essaye de trouver un intermédiaire, et l’ensemble crée la stabilité. ça veut dire que quelque part la matrice nous enferme là-dedans. Elle est incapable d’aller plus loin, cette matrice est incapable de nous faire quitter la dualité si nous avons uniquement ce processus de conscience. Nous sommes capables en nous à travers notre vie ordinaire, à travers notre propre pensée de créer une collusion entre l’infini de l’espace et l’éternité du temps. Il suffit de travailler sur son temps à soi et sur son espace à soi.

Regardez, « réveillez la tradition endormie », ce que sous-tend cette phrase c’est qu’il faut être aussi fort que cette plante, parce l’homme vient d’ailleurs. Réveillez la tradition endormie c’est bien prendre conscience des mystères qu’on appelait les « grands mystères » à l’époque qui sont d’ailleurs encore aujourd’hui pour chacun d’entre nous vraiment contemporains pour réfléchir à comment sortir de ma prison interne. Il va nous en citer quelques-uns :

Le grand mystère de l’unité : Aristote parlait de Metafisica, au-delà du visuel, ce qui veut dire que chaque particule contient l’univers en entier, de la même façon que l’univers contient toutes les particules. Vous rendez-vous compte de la puissance de ce mot ? Chacun par votre libération et votre travail interne, vous êtes en constante communication avec l’univers. Cette matrice utilise finalement cette conception pour que vous soyez en complète correspondance avec elle par le biais de la manipulation du subconscient cosmique. Le grand mystère des rapports esprit matière, toutes les traditions parlent d’un non-être qui précède l’être.

Pourquoi être attiré par la lumière ? La lumière n’est qu’une forme subtile. Voyez-vous l’étrange stratagème de cette matrice, de cette distorsion qui utilise des vérités pour elle, pour vous manipuler. Pourquoi être attiré par la lumière ? Parce que nous sommes programmés, cellulairement pour être attiré par elle. En fait la vérité c’est que nous n’avons besoin de rien, pas de secours extérieur, pas de main tendue pas de forme appréciable, pour pouvoir se sauver soi-même. Travailler aussi sur le rapport de l’espace et du temps, il parlait de la cinquième dimension, cette cinquième dimension au-delà de la longueur, largeur, hauteur et temps. Cette cinquième dimension c’est là-dessus qu’il faut qu’on travaille, c’est ce qui vous permettra de sortir de la loi des cycles et des rythmes, et de ce cycle infernal, de l’essence mort renaissance mort amnésie renaissance mort renaissance amnésie mort, avec toujours ce programme de croire « je dois évoluer parce que je souffre » ! Est-ce que vous rendez compte de la folie dans laquelle on est. Cette connaissance primordiale nous indique à coup sûr même si elle a été éparpillée en miettes depuis des millions d’années. Il reste ce souvenir inconscient en soi, elle nous dit ça « faites attention à tous sauveurs qui se présentent à vous, faites attention à ne pas être inconsciemment une victime, faites attention de ne pas vouloir attraper la victime en étant un bourreau soi-même, faites attention de  pas être dans le cerveau limbique qui vous identifie à manger, dormir, s’accoupler, avoir peur. Ce cerveau limbique qui vous indique aussi la paralysie, l’attaque ou la fuite, ce système vous tient par la peur ! Quelle tragédie d’être esclave, quelle tragédie !

Une chose qui est la plus importante à notre époque, c’est que nous sommes descendus si bas qu’on ne se rend pas compte ce que c’est que la normalité pour un être humain. En fait nous sommes des êtres anormaux, nous ne sommes pas normaux, nous sommes névrosés, déséquilibrés, en manque affectif, pas ancrés dans la Terre, mal dans notre peau, empoisonnés par les aliments. Vous vous rendez compte que tout ce travail doit se réinstaller en vous, et c’était la première étape qu’on demandait aux personnes qui souhaitaient faire un travail intérieur. N’oubliez pas ce terme de régénérer et de renaissance.  Dans cette connaissance primordiale, ces deux mots sont les plus importants : renaître c’est naître à nouveau, se régénérer c’est se générer à nouveau, créer en vous les conditions de la mort de la mort, d’aller au-delà de la mort et de la naissance, qu’est-ce que ça veut dire pour vous ?

Alors qu’est-ce qu’il en reste au niveau métaphysique ? Il croit que cette connaissance primordiale nous indique une chose : être nous-mêmes à l’état pur. Elle nous indique aussi qu’il faut chercher l’erreur, il ne faut pas chercher la vérité à l’extérieur de soi, il faut chercher les erreurs qui nous éloignent de notre vérité interne, de notre état pur. Il faut arrêter de penser que les autres personnes ont autre chose par rapport à nous, en fait c’est en soi qu’il faut enlever ce qu’il y a en trop ! En fait cette connaissance primordiale indiquée par ce dessin nous explique deux choses : il faut tenir tout à la fois, l’horizontale et la verticale, vos formes vos sensations vos émotions vos pensées, vous devez créer une stabilité en vous, un arbre de vie interne, une autonomie par rapport à vos identifications internes. C’est une chose très importante, et aussi faire silence, faire un « jeun émotionnel », le silence, retirez-vous du train dans lequel vous êtes, asseyez-vous sur un banc et laissez passer le train qui passe. Nous-mêmes à l’état pur, c’est de pouvoir faire ce travail petit à petit, de l’égocentrisme au cosmo-centrisme, c’est de bien prendre conscience qu’en vous, vous avez deux inconscients, l’inconscient qui vous tient en contact direct avec le soi profond qui vous alimente vers une évolution infinie dans une joie infinie, et l’inconscient résiduel, c’est l’inconscient de toutes les mémoires qui se sont cumulées au fil de l’humanité qu’ils ont manipulées à travers votre ligne individuelle de temps. A chaque instant il vous est proposé 2 choses : soit vous restez endormi soit vous tentez de vous éveiller. Tout ce qui est inconscient est projeté, le but réel dans tout ça c’est d’éliminer ce qui recouvre et élimine votre conscience infinie.

Cette triangulaire là est très importante pour sortir de votre prison interne.

Votre corps énergétique porte les mémoires de tout ce qu’on a pu se dire et porte des mémoires de toutes les énergies usées que vous portez en vous.

Le corps mental, chaque pensée que vous allez formuler d’une façon répétitive alimentée par la matrice, va devenir une forme pensée, cette forme pensée va nourrir cet égrégore matriciel, voyez à quel degré chacun dans votre vie quotidienne vous devez penser à ça. Votre corps physique est votre prison interne, parce qu’il porte toutes les contractions et les tensions de votre passé à vous. Si vous ne travaillez pas un minimum sur votre centrage et votre enracinement, les choses se répéteront en lui. C’est pour ça qu’il est important de penser à deux choses : la dimension verticale,  à chaque instant cet héritage de la connaissance primordiale est en vous.  Vous n’avez pas besoin de devenir un rat ésotérique, un rat de bibliothèque pour comprendre l’alchimie, le nombre, etc., l’énergie libre, pour essayer de trouver votre vérité. Votre vérité est dans le cœur, votre vérité est là où vous en êtes émotionnellement, votre vérité est dans le verrouillage de votre cœur, c’est ce cœur-là qui vous ouvrira les portes de la dimension intuitive et du cœur intuitif, la dimension infinie de l’espace, n’allez pas chercher ailleurs, ce serait une fuite, travaillez sur vous-même. C’est la seule façon avec le silence intérieur d’appréhender le fameux nombre d’or. La dimension verticale, le bonheur non dépendant, acquérir une joie sans raison, une joie de vivre sans raison, travaillez pour faire en sorte que votre égo devienne en bonne santé, la seule façon de comprendre toute la dimension interconnectée de la connaissance primordiale est de pouvoir avec votre égo, de le transformer en bonne santé. Un ego en mauvaise santé ne pourra pas accéder à des dimensions spirituelles. La structuration est très importante avec l’ancrage.  Enfin la tyrannie du passé, c’est ce qu’il y a de plus important, c’est cette tyrannie du passé qui nous cultive, la tyrannie du passé nous cultive dans une répétition, la matrice cultive ce passé, nous cultivons notre passé nos blessures chéries, nous cultivons ces répétitions et quand nous commençons à les comprendre nous devenons amnésiques et le processus se répète. Donc l’idée est de bien comprendre qu’il ne s’agit pas d’aller acquérir quelque chose qui vous manquerait, c’est d’enlever ce qu’il y a en trop pour atteindre ce que vous êtes vraiment, c’est à dire la perfection !

David ajoute pour terminer, sur le nous-même à l’état pur, une citation de Scott Fitzgerald :

« On devrait comprendre que les choses sont sans espoir, et cependant être décidé à les changer ». Comprenez qu’on pourrait vite comprendre que les choses sont sans espoir, mais en fait c’est un défi pour chacun d’accélérer son processus d’évolution, c’est un défi pour chacun de comprendre toutes les hypnoses, l’état hypnotique qui dure depuis des millénaires, qui nous fait croire à la culpabilité, à la résurrection qui nous fait croire à l’attirance pour la lumière, au rachat des péchés, qui nous fait croire à des tas de choses. Dépouillez-vous de ça et faites le grand saut, vous n’avez pas besoin de formulation extérieure pour retrouver en vous cette confiance, cette confiance où vous êtes parfait. Alors soyez vous-mêmes à l’état pur.

Le site de David Bouquet : www.davidbouquet.com

contact mail: davidbouquet@hotmail.com

Le lien vers la page d’exercices complémentaires : Complément d’exercices par David Bouquet

Place au débat avec le public et notre intervenant. Voici le questionnaire envoyé au préalable : Questionnaire David Bouquet conférence Octobre 2018 Diner ovni 73 Rouen

David commence par cette mise au point « La seule chose que j’ai essayé de faire c’est de tirer comment on fabrique du vin ou la quintessence des choses importantes qui peuvent exister sur lesquelles on peut s’appuyer parce que nous portons cette mémoire-là. C’est pour ça que c’est important de pouvoir se dire que l’on peut évoluer spirituellement sans aucune croyance, sans aucune religion, sans aucune  idéologie, juste évoluer spirituellement parce que c’est notre nature, et que le simple fait de croire nous enferme ! »

Une question d’une participante : David, as-tu intégré tout ce que tu dis, l’as-tu fait ?

David répond qu’il est en chemin et il en parle. Il pense sincèrement que son point fort c’est cette précocité de bien comprendre que nous avons cette capacité de lire le soi. Du moment que son but c’est de voir le soi dans toutes les formes, forcément est inclut tout ce travail interne d’enlever toutes les formes internes d’illusion, donc il est en chemin.

Une question sur la méditation : la méditation vide, détachée des formes, peut être intéressante, juste la prendre comme un outil qui permet d’évoluer. On peut faire une méditation active au sein de la nature et des arbres, de comprendre l’invisible au sein du vide. En fait c’est de trouver à chacun d’être plus ancré, d’exprimer nos émotions, ne plus les mettre de côté. Une partie de notre passé n’est qu’une énergie qui a besoin d’exister et de s’exprimer, il faut ne plus le subir, on peut s’appuyer sur notre vie intérieure sans croyances sans réaction au passé, sans identification, on n’a pas besoin du passé pour être aimé et être ce qu’on est. La peur est la plus basse vibration qui existe.

Etre vrai, et habile. Plus on va travailler sur soi-même, on va trouver une stratégie sans jouer sur l’action réaction et plus on va ressentir le degré de l’autre.

Question sur la dualité et sortir de la matrice : comprendre cette double matrice. Une énergie unique ne se divise pas en 2. Nous vivons cette dualité, mais dans le jeu d’origine cette dualité nous permettait de comprendre la vie. Pour la dualité, la vie est un jeu dans la matière. Une fois qu’on a vécu les extrêmes on peut ressentir un apaisement. La recherche du bonheur est une énergie, elle correspond aussi à l’évitement du malheur. Nous vivons dans une société où nous vivons des bonheurs protégés par peur qu’ils disparaissent, même pas des bonheurs en entier. Dans le travail individuel, ce travail faisait en sorte qu’on rejoignait le tout. La matrice, la distorsion nous a coupé de cet élan, a usurpé cette capacité de sortir de la dualité pour la renforcer. On a fait croire aux gens qu’ils pouvaient sortir de la dualité par des choses éphémères, par l’argent, le pouvoir, toutes les choses extérieures qui nous font croire qu’on peut rejoindre la complétude. La double matrice : actuellement, non seulement la matrice est présente, mais elle est en train de créer une autre matrice à l’intérieur, renforcée par la génétique, le Transhumanisme, la magie noire, et c’est important de bien comprendre comment la pièce de puzzle joue. Comprendre le jeu d’origine, on ne peut pas éviter notre passé individuel mais on peut faire un travail alchimique dessus pour rejoindre le tout. On ne peut pas l’oublier, tout ce qui nous fait souffrir est dans notre mémoire et transpire dans notre vie. Faire un travail pour nous libérer de toutes les formes sur lesquelles on est fascinés, pour retrouver une joie de vivre qui s’inscrit dans l’éternité. C’est comme ça qu’on nourrira nos cellules de vibration qui nous permettront à nos particules de faire ce voyage de libération. On n’a pas à avoir peur de rejoindre le néant, le grand tout.

Questions : pourquoi ne pas aller vers la lumière à la mort ? Je réponds moi-même en citant les témoignages de NDE de Wayne Bush. David nous dit qu’ils manipulent la perception. Quelqu’un qui meurt avec des croyances, le corps meurt mais le mental subtil continue avec ses croyances, il va fabriquer lui-même avec un programme, créer ces conditions pour rester coincé dans ce disque vinyle, un sillon de plus en plus profond où l’on ne voit plus qu’une lumière qui s’introduit dans ce trou.

Question : peut-il imaginer une planète avec l’énergie libre et sans argent. Tout existe, toutes ces lignes de temps s’entrechoquent, on pourrait aussi être sur une ligne de temps pire que celle-ci. Peut-être que notre âme ira dans une autre ligne de temps pour continuer son parcours, mais cette Terre est une planète prison. C’est un programme aussi de penser qu’on peut changer les choses, depuis des années on tente de changer les choses sur cette planète. Il ne veut pas dire qu’il ne faut rien faire. La première chose : c’est s’aimer soi et s’occuper de soi sans égoïsme. La 2ème chose, notre changement de conscience va amener à changer des choses autour de soi avec des missions avec d’autres personnes qui poussent à l’ouverture en enlevant tout ce qui est parasitage, etc. Juste faire ce qui doit être fait, de toutes façons notre vie est très courte par rapport à ce rouleau compresseur qui est le plan de l’archonte, qui existe depuis des millions d’années. Notre espérance de vie réduit cellulairement, beaucoup s’épuisent, on est un équilibre dans un système cybernétique. Attention jusqu’où on donne notre énergie nos intentions, dès qu’on veut sauver la planète, on trouve à l’extérieur notre satisfaction. Ce qui est important c’est de tester pendant 6 mois « je pense à moi sans égoïsme » et vais voir ce qui se passe, ce qui change dans ma tête.

Question : comment éviter d’être des piles recyclables. La distorsion a été jusqu’au bout en créant un paradis artificiel. Reconstituer la réalité en soi, comment trouver nos outils et nos moyens pour nous détacher de nos actions réactions et machine à réagir interne, créer un égo en santé, de le structurer, notre mental est notre pire ennemi si on ne remet pas les choses en place, et à la fois notre meilleur ami, pour progresser dans la dualité. Notre mental est devenu un monstre avec notre façon de penser, nous perdons pied avec le soi. Faites le test de ne pas nous enfermer dans des systèmes de croyances, faire le vide, les croyances sont là pour nous enfermer pour nourrir l’énergie de la matrice. Choisissez des gens qui vous élèvent et pas les parasites ni les prédateurs autour de vous. Ou alors intégrez la communication non violent si vous êtes obligés d’être entourés de parasites.

Question : le travail sur l’hypnose. Il faut passer la barrière du mental quand celui-ci marche trop et le vide entre les pensées. C’est comme la publicité qui imprime le subconscient. Une façon de reprendre par le subconscient le contrôle du soi, se dé-hypnotiser de cette société.

La vie : chaque instant chaque choix qu’on fait est une mort. Il faut être à l’aise avec ça, cette notion de finitude, c’est notre mental qui avance et crée le temps, il fabrique les séquences, le temps n’existe pas. La dualité c’est quelque chose qui se construit avec le mental et le temps. La mort est organique, mais elle n’existe pas, quelque chose en nous ne peut pas être atteint. Notre meilleur outil quantique c’est nous.

Question sur la place de l’égo : beaucoup de puissance négative accordée au mental, pourquoi ? On a un égo cosmique qui crée le cosmos, la dualité dans une vision linéaire. On a chacun en tant qu’individu son mental. Il n’a pas l’impression que c’est négatif de travailler sur son mental. Attention à la récupération de ces ateliers sur la pleine conscience etc.. les gens n’ont pas la vision d’aller au-delà de ça. D’autre part, tu es prisonnier de ton propre mental parce qu’il te fait croire que le mental est mal noté, c’est une croyance inscrite en toi. Pouvoir discuter et rencontrer des gens qui ne sont pas des manipulateurs et prédateurs, et échanger, on ne peut pas évoluer seul, son mental finit par se construire un scénario et on se replie sur soi. Notre époque est à un moment de transition charnière dans ce rouleau compresseur qui va continuer, on n’est qu’un fétu de paille qui va s’illuminer, ça va bien au-delà avec notre conscientisation de cette sortie de boucle et permettre à une autre boucle de se construire. Tout est boucle, tout est dans le cycle. Plus on va travailler sur notre mental avec parcimonie, au quotidien, sur les habitudes et préjugés qui nous enferment, nos peurs, à quel niveau notre conscience est enfermée, ce que l’on décide, ce que l’on veut aimer, etc.. Le mental va vous fabriquer toujours ce scénario répétitif, il ne veut pas mourir. Si on se dit je sais o je veux aller, je veux connaitre, plutôt que de faire téléguider par notre mémoire en réaction, je me connais.. là commence la liberté, le début de l’autonomie, avec 3 choix possibles : je sais où je pourrais aller si je ne me réveille pas, je sais ce que je voudrais faire si je décide de me réveiller, je pourrais faire autre chose et le tester, je peux aller là parce que je l’ai décidé.

Question sur le questionnaire : la notion de responsabilité, assumer ce qu’on a été. Notre ADN à partir de cet Adam, la responsabilité est-elle un concept dépassé parce que c’est le mental qui nous l’impose, etc.. David : la matrice cherche en boucle à nous culpabiliser et nous faire endosser la responsabilité de tout « vous êtes responsables de la pollution, etc »… Tout est justifié pour le mental pour dire je suis le plus malheureux de la Terre. Je vois ma mécanique interne, cette génétique familiale, c’est comme un sceau qu’on met sur une vache qui s’intègre dans la peau. Toute la force, l’engagement qu’il faut entreprendre et en même temps se dégager de ça. Le terme d’acceptation c’est « je vois ».. il n’y a pas de jugement à avoir là-dessus. Dès que l’on juge une énergie refoulée en nous, on l’interprète. Elle a  besoin de s’exprimer cette énergie laissée de côté, elle peut vous faire souffrir. Chaque émotion qu’on met de côté set une souffrance c’est une partie du tout qui est mise de côté.

Question : se libérer de la matrice à la mort. Pourquoi attendre la mort ? David : il est vrai que si on intègre tous les outils qu’on sait s’ancrer, on sait apprécier la vie, les habitudes alimentaires, etc. il y a une forme de libération par la renaissance. On vit pour l’éternité, il faut intégrer la mort non pas comme un ennemi, tout dans la nature est mort et renaissance. La matrice veut transformer cette mort comme l’ennemi N° 1.

Question : y’a-t-il une vie dans la matière ou hors matière pour la connaissance primordiale. David : ça c’est une conception du mental qui nous fait croire ça. La matière est une vibration, c’est de la lumière congelée, c’est nous qui nous la faisons voir comme solide. La pensée c’est de la matière subtile, et la matière c’est de la pensée grossière. Elle est très liée à notre capacité de conscience. Si on laisse tomber les voiles, notre rapport à la matière sera différente, on sera en connexion avec de la mémoire intelligente au cœur de notre propre libération. Il a juste un ressenti, il ne l’a pas vécu.

David a observé que les gens les plus libérés étaient les gens ancrés, et avaient un rapport à l’invisible simple, et qui vivaient étaient la connaissance. Il y a une différence entre penser et vivre, entre penser la spiritualité et la vivre. Il prend la spiritualité – avec beaucoup de pincettes – au niveau de son étymologie : l’élévation de son mental avec le but de le dépasser, on peut vivre sans mental. Le mental est un outil, quelque part il n’est qu’un voile, une illusion fabriquée par le cosmos pour nous faire vivre la dualité.

Ma question : quels choix avons-nous après la mort physique ? David : si on vit on meurt sans avoir un minimum été éveillé. Il y a 3 types d’humains sur cette planète : les endormis, ceux qui s’éveillent et sont coincés dans un voile matriciel à travers les croyances (le commandant Ashtar et tout ça), ou le 3ème point, ceux qui ont une capacité à trouver un apaisement, qui sont centrés dans leur soi profond, qui ont fait un travail de décroyance, de déprogrammation. Il faut mieux aller dans cette 3ème direction de travail de déprogrammation de travail centré sur soi, tout est énergie et conscience. A notre mort notre corps va se désintégrer mes les particules cellulaires vont partir. Si elles ne sont pas assez élevées vibratoirement, elles se sentent prisonniers de notre niveau de croyance, si on ne fait pas ce travail-là on a aucune chance. Il fait ce travail des fois, il imagine qu’il meurt et il sait que pour l’instant il ne passe pas. Il ne passe pas parce qu’il a encore des croyances encore en lui, mais au moins il sait sur quoi il doit travailler. Il ne pense pas à sa libération, sinon c’est le mental qui pense à ça, il ne faut penser à rien, il faut se dire qu’en tant qu’être humain, notre vocation c’est de vivre dans une évolution sans fin et trouver la joie, l’évolution à l’infini, faire notre possible, travailler sur l’ancrage, la décroyance, chacun comme moi sait très bien sur quoi il doit travailler. Prendre conscience d’enlever ce qu’il y a en trop, et faire une enquête sur nous-mêmes ? Prendre en flagrant délit notre mental, qui nous enfume ! Rester vigilant, car notre mental va fabriquer des souffrances en plus. L’Atman de l’univers est notre Brahman intérieur, le soi englobe tout. La distorsion est un décor de théâtre, qui nous fait croire que c’est une fatalité, prendre conscience des voiles qui tombent, c’est de rejoindre une finalement une connexion éternelle avec une humanité qui existe dans une autre ligne de temps qui a été en profonde connexion avec le tout, une société où les gens pouvaient communiquer sans parler, etc.. ça existe, puisqu’on peut l’imaginer dans notre tête. Gardez cette phrase en tête au moment de la mort par exemple,  « je veux aller vers le néant », il nous rappelle ce jardin au Japon, plus on avance dans le jardin plus c’est une mer de sable. Il suffit de sortir des croyances. C’est pas parce qu’on voit quelqu’un qui ressemble à un parent que c’est bien lui, ni si on est Chrétien qu’on voit un homme à la barbe blanche qui nous dit « rejoins la Terre » qu’il faut l’écouter.

Si on se dit juste « je veux rejoindre le néant », ne pas s’attacher à rien, dès que la lumière apparait, on est absorbé par nos particules et nos mémoires anciennes aussi. On a peur du vide quand on coupe le cordon ombilical, il faut se dire « je suis dans un train, je descends, j’avais prévu ça, je m’arrête à la gare et je me repose je m’assois et je laisse le vide m’apprivoiser».  C’est ce vide-là qui vous donnera une réponse, une connexion profonde avec ce qui est hors de vous, en vous, votre origine, et l’univers, à chaque instant nous créons l’univers. On est dans un jeu holographique.

Question : si l’univers est dans nos croyances et nous le projetons, comment se fait-il qu’on voit tous le même univers ? David : dans le subconscient cosmique, l’archonte a créé u des programmes, en interférence avec le cerveau, on projette l’enfer sur Terre. Il n’est pas ailleurs que sur Terre. On est en train de construire le bas astral sur Terre. Il faut sortir de la triangulaire victime bourreau sauveur. Oui on est responsable de ce qu’on peut maitriser à moyen terme, notre vie, ici et maintenant, de choisir une vie d’éveil ou d’endormi, mais de porter la culpabilité à la masse humaine et dire c’est votre faute que tout ça existe. La matrice utilise une loi qui existe pour la détourner et nous manipuler. Elle utilise notre créativité en nous conduisant là où on ne veut pas aller, et pourtant on y va.

David nous remercie pour ce débat, nous le remercions aussi avec les applaudissements de nos participant(e)s, très inspirant et inspiré, un éveilleur hors pair sur la vraie spiritualité. Un grand merci de nouveau à notre ami David Bouquet et à nos participant(e)s pour leur attention et participation au débat post-conférence. Un énorme merci aussi à l’équipe du restaurant l’Etrier, pour leur excellent menu, leur super accueil et grande flexibilité.

Nous avons distribué des CD aux participants contenant des compléments d’information en rapport avec les thèmes de la soirée!

A très bientôt pour notre Dîner Ovni suivant et dernier Rendez-vous de l’éveil de l’année 2018… le 8 décembre prochain…. Avec un invité surprise !

 

David Bouquet : Que reste-t-il de la Connaissance Primordiale ? 73ème Dîner OVNI et 39ème Rendez-vous de l’éveil à Rouen

73ème Dîner OVNI et 39ème Rendez-vous de l’éveil à Rouen

Le Samedi 20 Octobre 2018 à 19H00

David Bouquet sera présent sur place à Rouen

Que reste-t-il de la Connaissance Primordiale ?

 

 

image3

David Bouquet sera présent avec nous de Paris

Psychologue Psychothérapeute en thérapies brèves, Auteur et Éveilleur

Psychologue Psychothérapeute en thérapies brèves, Auteur et Éveilleur David propose une thérapie brève au service d’un accompagnement le plus global possible orienté vers les causes!

Psychologue sur Paris, participant à modifier et orienter les regards vers le potentiel illimité, avec l’intégration de multiples outils de connaissance adaptés pour chaque personne. Très précoce, il a commencé sa recherche intérieure à l’âge de 8 ans. Il a approfondi très rapidement les liens entre l’hindouisme et la psychanalyse, en passant par les gnostiques, dans ce cheminement de ce qu’on appelle l’Eveil, il a continué sur l’intégration d’une conscience multidimensionnelle, transdisciplinaire pour participer à « réveiller » l’humanité de son état hypnotique, amnésique, qui représente pour lui un « génocide psychique et spirituel ». Il est arrivé à la conclusion que la clé de la Grande Vie est ce potentiel exogène qui nous a été retiré et qu’il faut se réapproprier pour nous remémorer notre splendeur originelle.

Cabinet Espace Santé Letellier
28 rue Letellier
Facile d’accès (Metro ligne 6 la Motte-Piquet Grenelle)
75015 PARIS
Près de la rue du commerce
tel. : 0640995456 

contact mail: davidbouquet@hotmail.com

http://www.psy-paris-therapeutebioresonance.fr/

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Que reste-t-il de la Connaissance Primordiale ?

La connaissance Primordiale n’est pas une accumulation d »avoir ésotérique », elle se VIT !

Le but de cette soirée est de participer à réveiller la Tradition endormie car nous pouvons entendre encore faiblement son « cœur initiatique ». En effet, Il n’est plus possible de continuer sa petite vie ordinaire, de voir à quel point l’humain se dégénère, désire rester prisonnier de cette perception dualiste alimentée par la fausse réalité du bas astral où l’on confond le mot conscience avec l’état habituel qui est un  état de sommeil.

Cette troisième intervention de David Bouquet sera suivie d’un débat sur ces  deux questions posées à chacun : Quelle est votre vision du monde ?  Qu’est-ce que pour vous la transformation intérieure, est-ce une nécessité ? Par ailleurs il est demandé à chaque participant de choisir les deux questions les plus importantes pour lui dans le questionnaire utilisé lors de la deuxième intervention de David Bouquet.

Vous pouvez le télécharger ou l’ouvrir ici et participer :

Questionnaire David Bouquet conférence Octobre 2018 Diner ovni 73 Rouen

Qu’est ce que cette Tradition endormie ? David Bouquet en exposera sa définition, à travers le plan suivant : Tout d’abord un tableau d’ensemble en reconstituant les pièces de puzzle éparpillées de la vérité, ensuite la définition de la connaissance primordiale, puis la nécessité de réveiller la Tradition endormie, les outils et les moyens pour nous aider au quotidien dans cette lutte contre l’hypnose, et le débat.

POURQUOI DES LE DÉPART SE LIMITER?

Voilà l’enjeu de cette soirée, c’est ouvrir une très mince fenêtre intérieure pour rendre la mémoire à l’humanité amnésique, retrouver l’héritage qui nous appartient. Ce silence qui s’amplifie à mesure que l’on s’approche du mystère de la Tradition Primordiale nous fait cette promesse : Si le mental meurt, la Conscience apparaît. C’est la connaissance de cela qui une fois connue, fait que tout le reste est connu.
Cette libération, cet éveil, cette sagesse, voulez-vous la voir, la vivre ?

Le Jeu est  encore ouvert : S’éveiller d’un plan de conscience à un autre. Et tout d’abord faire ce constat :

Ce que vous croyez la norme est une illusion
ce que vous croyez savoir n’est qu’un programme
ce que vous croyez vrai ne l’est pas.

Pourtant la Conscience a toujours été là, identique,
éternelle, en dehors du changement
Elle ne pouvait ne pas être là quand votre naissance s’est produite.

Pour cela trois mots : Exercice Pratique et vigilance.

Ce diner ovni pointera  une direction, à chacun de décider d’aller plus loin, être le premier domino du VRAI  changement.  Le premier pas est le plus difficile, mais cette expérience où  la connaissance se confond avec l’être permettra de mettre en lumière les erreurs de la distorsion qui humilie l’humain.

La Conscience est au-delà de notre programme d’esclavage inscrit dans nos cellules, programme cyclique délirant, qui réduit la Conscience à un monde binaire et fou sans issue que celle d’être des piles recyclées.

Nous SOMMES la connaissance au fond du fond de notre Être, cette connaissance qui est avant tout une expérience ultime dont l’Être humain est la vocation dont le fil de transmission avant la dégénérescence de l’humain est de plus en plus fragile mais encore possible. Mais pour combien de temps ?

 

 

Quelques surprises vous attendent…

人的图涌现-48890850

A l’ETRIER, début à 19H… Dîner vers 20H menu à 20,90€

LEtrier map

 Contactez :  Marc Gray 06 83 03 68 94   marcgray7695@gmail.com

Bar Brasserie L’ETRIER 75, Avenue du 14 juillet 76300 Sotteville Les Rouen, à 10 minutes du centre ville

Claude Burkel : Tour d’horizon sur l’évolution de la recherche Ufologique ! 72ème Dîner OVNI et 38ème Rendez-vous de l’éveil à Rouen

Nous étions réunis pour ce 72ème Dîner Ovni et 38ème rendez-vous de l’éveil de la rentrée 2018 au Restaurant l’Etrier le 15 Septembre dernier, et étions presque une trentaine ce soir-là, à accueillir sur place Claude Burkel venu de Seine et Marne, qui nous a fait voyager sur les sentiers de son énorme parcours ufologique et d’éveil et a répondu à nos nombreuses questions. Une participante, Solange est aussi intervenue concernant le compteur Linky.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous commençons avec la présentation de ce 72ème Dîner Ovni et 38ème rendez-vous de l’éveil, dont voici le Diaporama :    

Programme Dîner Ovni 72 Claude Burkel

Et la video d’introduction également sur les thèmes de la soirée, pendant laquelle Claude Burkel se présente de façon très détaillée, de la revue Ouranos à ses anciens collaborateurs Jimmy Guieu et Guy Tarade, Jacques Rollin et l’être extraterrestre devenu Zamouret (une superposition) avec lequel il communiquait sur tous les domaines jusqu’à sa mort en 1987, qui lui a permis d’accéder à ses connaissances incroyables, de voir des Ovnis et des ETs à la foret d’Orient, que je recommande de ne surtout pas manquer:

Intro Claude Burkel Diner Ovni 72

Pendant le dîner nous donnons la parole à Solange Soinard, qui représente le Collectif régional Stop Linky 76-27, qui nous permet de faire un tour d’horizon de nos solutions pour refuser cette nuisance d’ENEDIS, voici quelques diapos qu’elle a présentées,  et ses coordonnées en-dessous de la video :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Solange Soinard Collectif StopLinky 76-27 Diner ovni 72

Collectif Stop Linky 76-27

Courriel : stoplinky-76-27@outlook.fr  ; stoplinky-76-27@laposte.net

Site : https://stoplinky76320.wordpress.com/

Page FB : https://www.facebook.com/stoplinky276/

Le tour des actualités très chargées de l’été et de la rentrée est du coup très écourté, en voici un court résumé sur cette diapo :

Diapositive15

Je diffuse quelques extraits video en rapport avec la Géoingénierie, la création des multivers et le concept de dieu, le projet NEOM, un extrait sur la médiumnité et les contacts avec l’au-delà de Christophe Allain, etc… Nous finissons le repas avec la minute humour.

Une nouvelle participante, Dorcy, nous signale l’ouverture il y a quelques mois à Rouen de sa nouvelle librairie spirituelle et ésotérique, depuis le 6 mars 2018, 6 rue Louis Blanc, 76100 Rouen. Librairie Les Archanges De Lumieres

Après le dîner, nous redonnons la parole à notre invité, qui a pu également pendant la présentation de Solange, exprimer son avis sur la toxicité du compteur Linky.

Voici le fil conducteur de sa présentation, ainsi que les questions débat qui l’ont jalonné tout du long. Je vous laisse découvrir la vidéo :

 Conférence débat Claude Burkel Dîner Ovni 72 Rouen

 Nous démarrons avec un débat sur les vols Apollo et la NASA, Claude pense que faire des erreurs volontaires pour semer le flou et le doute est volontaire de leur part. Le fait que tous les astronautes étaient Francs-maçons permettait de manipuler leur cerveau et leur connaissance. Au retour, isolement et arrêt des cerveaux. Il a eu des renseignements de Maurice Chatelain, il travaillait sur les communications des rapports des missions Apollo. Claude dit que la NASA a bien confirmé que la Lune était artificielle, par accident, car elle résonnait comme une cloche quand une sonde l’a percuté, donc elle est creuse. L’autre élément, Apollo 10, ce vol qui a fait le tour de la Lune, le système automatique était en route, la pression était devenue plus importante à certains endroits. Des Masters à distance égale, des masses énormes, qui étaient des colonnes monumentales pour tenir cette Lune artificielle, des structures donc qui tiennent l’édifice artificiel en place.

Pourquoi les cratères sont toujours les mêmes, et toujours verticaux et pas de côté ? Réponse de Claude : ils ont été faits artificiellement.

Il nous parle des atomes qui sont comme une bande magnétique pour les infos qui nous arrivent soudainement, dans nos têtes, essayez d’aller chercher dans notre corps des milliers d’infos qu’on doit retrouver. Rien ne se perd, on peut le retrouver.

Ma question sur l’expression «  c’est pas humain » en parlant d’une chose trop horrible : Claude confirme que l’humain doit être manipulé pour la faire, donc ça ne vient pas de lui.

Ij nous montre un cratère Lunaire, au Pôle Sud, qui a disparu de la Lune de la part des photos de la NASA qui manipule ce qu’elle nous montre.

Il nous montre des photos à Eclaron à 3km de la base nucléaire de St Dizier. IL nous explique le vortex présent sur place, les ovnis passent par ici quand ils ouvrent un vortex.

Il nous montre une carte des routes des ovnis et des portes par lesquelles ils passent. Endroit important entre la Tasmanie et l’Australie, le Détroit de Bass. Les avions font des déviations pour éviter les lumières dans l’eau. Il y a une base importante dans le détroit de Bass. Il nous montre les autres points du globe où se trouvent les portails.

Il nous explique les couloirs du temps pour ne pas subir la vitesse de la lumière, basé sur la gravité universelle. Les ETs travaillent sur les ondes de gravitation.

Il nous fait part de la découverte de Robert Charroux par rapport aux cercles qui passent par des villes en France, en partant du centre dont les noms commencent par le mot Lion.

Il nous montre et fait passer une photo d’Ovni de 1989 qu’il a faite agrandir dont la photo agrandie montre des choses étonnantes, en, Seine et Marne, traces au sol de 22 m de long, trou de 20cm de profondeur, radioactivité, à côté de Meaux. L’armée est venue, etc. Il nous parle de carrières pas loin.

Il nous montre des photos d’un autre cas dans un champ avec des traces.

Ensuite il nous parle des implants, qui sont toujours faits sur les méridiens d’acupuncture. Les méridiens travaillent sur des zones qui commandent des organes, recevoir et donner des informations.

Autre photo d’un ovni à côté de la base 113, 2 rafales ont patrouillé comme par hasard à ce moment-là. IL nous montre les photos de l’ovni de la base 113, et celles du vortex d’Eclaron, et de ce que lui ont dit les militaires, qui ont nié cet ovni. Ils ont au moins répondu, en 2008.

Il nous parle des Ovnis à Evillers. Il nous explique le trajet pour aller dans la 5ème dimension, en raccourcissant l’espace-temps. Il faut travailler sur les positions magnétiques spiralées, de l’équateur céleste, de la gravitation etc..

Il nous explique pourquoi on obtenait des photos d’Ovnis plus nettes avec un vieil appareil photo argentique par rapport aux photos d’ovnis plus floues aujourd’hui avec le numérique.

Expérience sur table : il nous fait marcher son ventilateur pour nous montrer l’arrêt des vitesses de ses pales, avec une lampe stromboscopique (un stromboscope) dirigé vers lui. Quand les ovnis veulent se faire voir et ne pas se faire voir ils font pareil en changeant de fréquence, et deviennent invisibles à nos sens. Il n’y a pas que des objets dans le ciel, pour des êtres qui se déplacent dans une forêt ou avec un objet qu’ils veulent garder furtif ils vibrent avec ces fréquences.

Il nous montre après une expérience de fréquence à très haut voltage 40000 Volts, pour rendre l’environnement trouble autour de l’objet.

Un vieil appareil, qui tourne à 40000V sans ampérage, il nous le fait essayer sur les bras et les mains, on ne ressent pas la puissance évoquée du tout même en l’attrapant.

Leur but, avec ce type d’appareil des années 50, permettait de soigner les maladies. Pour les ETs, il rend l’environnement trouble autour d’un objet pour le dissimuler.

Il nous parle du triangle des Bermudes, et d’une base sous-marine. Ils doivent travailler avec les alignements de la gravitation universelle, quand il y a des disparitions de bateaux. Le coefficient de marée est toujours le même, les grandes marées, alignement Terre, Lune, Soleil.

Il nous parle de la récupération dans les mutilations animales pour fabriquer leur race supérieure.

Les connaissances des ETs ont une pensée statique très forte, mais ils ne pourront plus l’utiliser, ils n’auront plus le corps pour le fabriquer, la différence de temps existe entre nous et eux, par rapport à leurs dimensions, leur soleil, leur planète etc..

Pourquoi chercher des choses sur les humains, enlèvements et mutations pour régénérer leurs pertes. En fonction de leur réalisation ce n’est pas une réussite pour l’instant.

Les mutilations animales pour lui sont de plus en plus importantes.

Les abductions se font aussi pour mélanger des êtres humains, avec eux pour travailler sur quelque chose dont ils ont besoin.

Question sur les Atlantes, c’est la connaissance de la manipulation des énergies qui est importante, plus que fabriquer des machines.

Question sur les inégalités de la prédation sur Terre : Claude nous parle d’une classification où certains êtres sont mis de côté pour créer une sorte de race pure de leur part, un reflet de ce qu’Hitler voulait faire.

Ces ETs ont dit aux nazis de  l’ordre de Thulé par exemple : vous pourrez détruire la race humaine mais que l’élément matériel, pas leurs âmes, seul le nucléaire passé un certain nombre de degrés peut tuer jusque les âmes. La sélection est déjà faite pour protéger la race humaine. Qu’il y ait toujours un élément de notre planète  qui survive. C’est une traduction un peu simpliste.

Question sur le Transhumanisme : manipulation des âmes dans un robot organique fusionné avec la machine. Le robot n’a aucun concept de la bonté et du mal. Est-ce que c’est l’élément négatif le diable, on est dans un trouble total de l’absolu qu’on ne comprend pas. On a le trouble de ne pas comprendre le fonctionnement.

Le bilan des forces en présence : des forces involutives tirent les ficelles partout, les signes diaboliques. Claude me répond : des milliards n’ont pas conscience de cette réalité du tout. On ne peut pas signifier ça à mon échelle je parle dans le vide, mes actions ne sont pas comprises, comme si on était seul dans une maison de fous, qui est fou : eux ou moi ? Pas compris on ne peut pas résonner avec eux.

Le mal peut être un bien ? Un enfant se promène dans la cave avec une allumette ou bougie pour voir, il s’approche d’un tonneau de poudre. Pour le sauver on se précipite sur lui pour le pousser et le faire tomber avant qu’il atteigne le tonneau de poudre.

On a un problème, c’est l’accélération du temps. Question : est-ce la raison pour laquelle on ne veut plus passer à l’heure d’hiver tout à coup ?

On est manipulés à notre insu, on ne peut rien faire. Je parle de l’effet Mandela, ils peuvent injecter des faux souvenirs dans nos mémoires collectives pour modifier notre ligne de temps. L’accélération du temps est un plissement du temps, il rattrape des portes, le passé rattrape le présent et l’avenir est trop rapide. Pour comprendre ça, il faut se servir des feuilles etc.

Si nos cellules se régénéreraient on ne mourrait pas, la mort est un arrêt programmé des cellules, chez l’humain, l’animal, les végétaux etc.. Si il y a une programmation ça va continuer à progresser, il n’y aura pas de fin, si on n’a pas de mort, la population que ça ferait.

Je pose la question des désinformateurs militaires des programmes spatiaux secrets, qui obéissent à un commandement militaire, qui obéissent aux mêmes groupes de réflexion qui financement aussi la politique. Pourquoi ces gens sont crus par beaucoup ?

Pour la manipulation totale, il doit y avoir des réunions secrètes qui se font quelques part, pour déterminer ce qu’on va faire de nous, si notre expérience va continuer, que va-t-on faire des humains, de leur énergie ? On est comme dans un laboratoire.

En fonction de nos réactions, l’expérience continuera ou pas. On est un laboratoire d’expérience, nous fait-elle évoluer réellement?

L’inclinaison de la Terre, par rapport au Soleil, etc. pour avoir des saisons, de façon  à ce que l’expérience soit optimale et continuelle. On va nous donner des maladies, des cadeaux, etc.. ça va nous servir à nous, et à eux pour leur évolution.

La Terre est le berceau de l’humanité, mais on ne passe pas sa vie dans un berceau.

Les religions sont nées d’énergies positives, construites sur les courants telluriques conçues avec des antennes des flèches pour envoyer l’énergie, mais vers qui ? A partir du concile II, ils ont inversé les polarités, avant le prêtre redonnait les énergies positives.

Ils ont construit des cathédrales mâles, femelles, et hermaphrodites. Il explique comment et lesquelles, avec le damier, etc. Codes d’utilisation pour reconnaitre les 3. Males = clef, femelle = serrure, hermaphrodite = la force de la connaissance.

3 choses ne peuvent pas être mutées dans le temps : la peinture, la sculpture et la musique.

La musique parce que chaque note correspond à une église..

La forêt d’Orient : les templiers ont construit des structures de commanderies selon l’alignement de la petite Ours, pour ouvrir les portes. Cet ensemble se trouve au moment du mois calée sur celle à  la verticale dans le ciel, pour l’ouverture de la porte.

Ces portes sont protégées par l’armée. Là-bas tout est brouillé, les avions ne survolent pas à basse altitude, pas de réseau exprès. C’est aussi une réserve d’eau qu’ils ont bâti là-bas pour refroidir au cas où la central nucléaire de la région.

On regarde quelques diapos de Claude sur l’écran en cherchant les photos de la forêt d’Orient, dont certaines d’Anglais qui ont construit une soucoupe.

Il nous montre la carte avec la constellation d’Orion et la foret d’Orient.

La base ET est en dessous. La neige ne fond qu’à cet endroit stratégique en hiver.

La fontaine aux oiseaux, la base, et la maison du temple, il nous explique l’endroit pour y aller. Une photo avant la mise en eau.

Il nous explique quelques diapos de plus, les roches Lunaires, pas de traces de roues ni avant ni après. Pas faites sur la Lune mais à Houston donc ces photos.

L’antigravitation et MHD. Comment se protéger contre les températures hautes.

Question sur l’Anti-Terre. Un élément à l’opposé du Soleil jamais visible, le contraire de la Terre au niveau matière. Le négatif vs le positif, il n’y a pas de possibilité de rencontre, c’est de l’antimatière. Une planète supposée nommée par les Grecs. Quelque chose de particulier qui date de leur époque. C’est l’Anti-Terre qui fait que c’est une planète en opposition totale avec nous. On ne peut pas être en contact avec. C’est un peu la jumelle qui ne se verra jamais.

Vagues ovnis et rapprochement de Mars : fréquences du phénomène d’activité.

La Géoingénierie : l’influence du climat artificiel par le biais de ces bases, les ouragans, tremblements de Terre, etc. C’est une guerre climatique : l’intérêt des ETs de faire ça, pour essayer de nuire à la reproduction humaine avec une sécheresse pour une destruction particulièrement naturelle pour réduire le taux de population. Si on détruit des villes entières, ça parait naturel, si c’est la nature qui fait le travail à ta place. Pas encore des millions de morts, mais ça va venir. La tempête de 1999 a été notable. Pour protéger les US, des bateaux de guerre ont quitté et lancé des missiles sur l’œil du cyclone pour le refroidir un petit peu. Ce sont des missiles particuliers, comme pour les orages avec les paysans et les canons à nuages.

Dernière question : la vie après la mort. Expériences : l’humain perd 21 grammes après la mort. 21 grammes d’énergie, c’est pas beaucoup ça représente l’élément de la connaissance qui quitte le corps à ce moment-là. La réincarnation, c’est plus facile de mourir que de naitre. Tu vas pouvoir utiliser les connaissances des vies précédentes. On efface nos mémoires pour ne pas vivre une vie de dingue. Pendant les premières années il peut y avoir des vibrations des vies précédentes, mais cela ne dure qu’au début ça se finit après la croissance. On peut avoir des soubresauts.

Pourquoi garde-t-on que les traumatismes des vies antérieures, pourquoi on se réincarnerait ici et pas ailleurs ? Claude répond : pour évoluer et passer à une autre dimension une fois la connaissance de progression acquise. Il nous donne l’exemple d’Hitler, il devra souffrir après pour se racheter.

La progression, le recyclage, tout recommence en boucle, on n’avance pas ? C’était ma question. Claude nous dit : c’est la résistance, la capacité de résister. On a une connaissance supérieure. On ne peut pas se libérer sur la planète Terre, il faut « évoluer » pour la quitter. On ne sait pas pourquoi on est vivant sur Terre. Si on savait le jour qu’on va mourir, tout changerait pour nous.

Nous avons clôturé cette soirée sous les applaudissements de nos participant(e)s pour Claude très ouvert et disponible sur énormément de sujets divers et tous interconnectés.  Un grand merci de nouveau à Claude Burkel, à Solange Soinard, et à nos participant(e)s pour leur présence enthousiaste, passionnée et attentive, leurs questions et compléments apportés. Un énorme merci aussi à l’équipe du restaurant l’Etrier, pour leur excellent menu, leur super accueil et grande flexibilité.

Nous avons distribué des CD aux participants contenant des compléments d’information en rapport avec les thèmes de la soirée!

A très bientôt pour notre prochain Dîner Ovni … le 20 Octobre prochain…. Avec en exclusivité le grand retour sur place d’un habitué Parisien, David Bouquet!

 

 

 

Claude Burkel : Tour d’horizon sur l’évolution de la recherche Ufologique ! 72ème Dîner OVNI et 38ème Rendez-vous de l’éveil à Rouen

72ème Dîner OVNI et 38ème Rendez-vous de l’éveil à Rouen

Le Samedi 15 Septembre 2018 à 19H00

Claude Burkel sera présent sur place à Rouen

Tour d’horizon sur l’évolution de la recherche Ufologique ! 

trueufology-forest-ufo-1951536_1280

Capture

Claude Burkel sera présent en provenance de Seine et Marne

Ufologue enquêteur, Chercheur de vérité, Conférencier et Auteur dans le magazine Top Secret, passionné d’Astronomie

Né en 1941, initialement intéressé par l’astronomie, il commence à s’intéresser aux ovnis à l’occasion de la vague de de 1954. Il fréquente Robert Charroux, Raymond Veillith, Guy Tarade et surtout Jimmy Guieu, qui en 1970 l’envoie enquêter sur Jacques Rollin dit « Zamouret », qui deviendra son « initiateur » jusqu’à sa mort en 1987. Il travaille aussi avec Francis Mazière pour la collection des Enigmes de l’Univers (« livres noirs ») des éditions Robert Laffont.

A l’Hiver 1972 dans la forêt d’Orient (dans l’Aube, souvent associée aux Templiers), incité par Zamouret et en compagnie de 7 autres personnes, il observe un brouillard se former, s’élever, et se condenser en un ovni fonçant dans le ciel. Par la suite il dira avoir détecté avec une équipe technique allemande des bruits de machineries souterraines dans cette forêt.

Il fera aussi d’autres observations, près de la base de Saint Dizier au-dessus du Lac du Der (Haute Marne) ou en 1989 au Nord de Meaux avec trace au sol de 22 m (avec intervention de l’armée). Il s’intéresse aussi à d’autres sujets comme les Templiers, qu’il relie aux hypothèses de visites extraterrestres (passages dimensionnels par exemple).

Burkel prétend que les « hole punch » dans les nuages sont de traces de passages de dimension d’ovnis, et que les « orbs » peuvent être des vaisseaux extraterrestres d’un nouveau genre, des entités fantômatiques ou des effets de passages spatiaux-temporels.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il nous parlera de l’évolution de la recherche Ufologique au fil d’un tour d’horizon participatif :

Vous pourrez participer dans un Questions/Réponses parmi les thèmes suivants :

  • Les Ovnis évoluent aussi sous les eaux

  • Les mystérieux ronds lumineux dans les mers

  • Une civilisation inconnue vit sous les océans

  • Les courants telluriques

  • Le grand vampire galactique

  • Les principaux couloirs des Ovnis dans le monde

  • Mystérieux engins dans les Alpes de Haute Provence

  • L’anti-Terre

  • Peut-on voyager dans le temps ?

  • Ces étranges personnages qui voyagent dans le temps

  • Les dimensions du temps

  • La machine à filmer le passé

  • La spirale de l’éternité

  • L’accélération du temps

  • La connaissance de l’avenir

  • La vie existe après la mort

  • Les cordes cosmiques

  • Les Ovnis peuvent être dangereux

  • Les Ovnis ont tué 4 fois au Brésil en 1981

  • A la merci des envahisseurs ?

  • Les disparitions en série

  • Portrait des envahisseurs

  • Invasion d’Ovnis en Australie depuis 50 ans

  • L’ultra secret d’une civilisation E.T. et la société Vril et les SS

  • L’histoire de Thule et la Terre creuse, les SS et les Ovnis

alien demon

  • Les mystères de l’Antarctique

  • Qui sont ces hommes en noir ?

  • Dieux ou Extraterrestres

  • L’Humanité a été créée par une super-civilisation de l’espace

  • Sept faits inexplicables

  • Le scandale de l’histoire moderne

  • Une preuve mathématique de l’existence de Dieu

  • Ce que vous devez savoir sur une guerre biologique et psychologique et climatique

  • La surveillance de notre monde

  • Le vortex d’Eclaron

  • La forêt de cristal, le champ d’invisibilité et la barrière de protection

  • Le grand secret de la forêt d’Orient

  • Les monts du mal

  • Les trains volants

  • La plate-forme escale sur la Lune

  • L’arme pacifique

  • Toutes les lois de l’univers

Claude Burkel se livrera à quelques expériences et démonstrations surprises sur place, qui révéleront l’invisible devant vos yeux, à ne rater sous aucun prétexte !

AnotherEarth

Quelques surprises vous attendent…

down-the-rabbit-hole-photo-by-Samantha-Marx-crop

A l’ETRIER, début à 19H… Dîner vers 20H menu à 20,90€

LEtrier map

 Contactez :  Marc Gray 06 83 03 68 94   marcgray7695@gmail.com

Bar Brasserie L’ETRIER 75, Avenue du 14 juillet 76300 Sotteville Les Rouen, à 10 minutes du centre ville

Ariane Bilheran : Droits sexuels et Totalitarisme mondial Pédophile ! 72ème Dîner OVNI et 38ème Rendez-vous de l’éveil à Rouen

72ème Dîner OVNI et 38ème Rendez-vous de l’éveil à Rouen

Le Samedi 7 Juillet 2018 à 19H00

Ariane Bilheran, sera avec nous à distance

Droits sexuels et Totalitarisme mondial Pédophile !

Image associée

vlcsnap-2017-08-03-01h28m11s693

Ariane Bilheran

Psychologue clinicienne, Docteur en Psychopathologie et Auteur de « L’imposture des droits sexuels »

Normalienne, docteur en psychopathologie, psychologue clinicienne, consultante, conférencière et écrivain. Elle est spécialisée dans la psychologie du pouvoir sur soi et sur autrui, et a beaucoup travaillé le pouvoir déviant au travers de ses livres sur le harcèlement et la manipulation.

L’imposture des droits sexuels: Ou la loi du pédophile au service du totalitarisme mondial

Couverture Livreariane@etoile-psy.com

http://www.etoile-psy.com

https://facebook.com/arianebilheran/

https://www.arianebilheran.com/boutique

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Droits sexuels » ou la loi du pédophile au service du totalitarisme mondial

Au menu ce soir-là :

 – Les « droits sexuels » : qu’est-ce que c’est ?

– Historique et filiations de ces « droits »

– Les institutions qui les promeuvent

– Manipulation des militants et des masses via les idéaux, des textes confus, des termes détournés de leur sens (ex. : discrimination) et des apparences de « prévention »

– La mainmise totalitaire sur l’enfance via la « grande santé »

– Le conditionnement sur le troupeau humain par les « voies basses »

– Transgressions sexuelles en particulier dans l’enfance : conséquences des traumatismes

– Perversion, paranoïa, psychopathie : quel rapport, quelle différence ?

– L’idéalisation : mécanisme central dans la transgression sexuelle déniée (reconnaissance du transgresseur)

– Le déni collectif sur ce sujet central : comment ça fonctionne ?

– Vampirisation et détournement de l’énergie sexuelle humaine : de quoi parle-t-on ?

– Quelles pistes ? Quelles solutions ?

Résultat de recherche d'images pour "pedophile archons dracos"

Quelques surprises vous attendent…

Résultat de recherche d'images pour "alice in wonderland pedophile"

A l’ETRIER, début à 19H… Dîner vers 20H menu à 20,90€

LEtrier map

 Contactez :  Marc Gray 06 83 03 68 94   marcgray7695@gmail.com

Bar Brasserie L’ETRIER 75, Avenue du 14 juillet 76300 Sotteville Les Rouen, à 10 minutes du centre ville

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Débat exceptionnel : 6 invités autour du film 1947, l’heure du choix pour une nouvelle réalité! 71ème Dîner OVNI et 37ème Rendez-vous de l’éveil à Rouen

 Nous étions réunis pour ce 71ème Dîner Ovni et 37ème rendez-vous de l’éveil, et cinquième réunion de l’année 2018 au Restaurant l’Etrier le  26 Mai dernier. On comptait presque une trentaine de participant(e)s ce soir-là, pour accueillir sur place David Bouquet et moi-même, et les 3 autres participants à distance, Alexis Lambin, Michel Rousseau, Laurent Villaverde qui devaient être 4. Cette table ronde historique autour du film 1947 ou la nouvelle réalité du monde moderne, a tenu toutes ses promesses. Nous comptons vous sensibiliser avec le compte-rendu en ligne, sur ce qui a été dit et proposé, par écrit et en vidéo !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous commençons avec la présentation de ce 71ème Dîner Ovni et 37ème rendez-vous de l’éveil, dont voici le Diaporama :    

Programme Diner Ovi 71 Diner débat 6

  Et la video d’introduction également sur les thèmes de la soirée :

Introduction Débat 1947 Diner Ovni 71

Ariane, souffrante, n’était pas en condition pour nous rejoindre et nous a envoyé ce mot que j’ai lu pendant ma présentation en introduction :

Mot Ariane DO71

Pendant le dîner nous faisons un tour des actualités du mois, dont les interviews où des ami(e)s sont impliqué(e)s et moi-même : ma dernière interview de Wayne Bush sur DTV à propos des paroles inversées,  les 2 interviews d’Ana Exploratrice sur l’énergie sexuelle dont une avec Ariane Bilheran, l’interview de Jaconor avec Encarna, intitulée « pouvons-nous sortir de la planète et comment ? », ma conférence du 3 juin 2018 en Bretagne intitulée « les enjeux de la ferme Exo-humaine », le live avec Nenki, PAM et moi-même sur les Sentiers du Réel « La Lune est-elle fausse ? » ; « La bête du Gévaudan » sur Les Sentiers du Réel, et également Alain Fournier chez Alexis « Oser accueillir son destin », Laurent Villaverde sur « Au cœur de Swann », le film Vaxxed sur la mafia des vaccins, le dernier compte-rendu du dîner ovni du mois dernier avec Karl Elqayam, la saison 3 de la série « Humans » plus virulente que jamais sur l’avènement de l’I.A., le RGPD les nouvelles normes sur la confidentialité des données, la nouvelle loi sur le viol sur mineur favorisant la pédophilie, etc… Nous finissons le repas avec la minute humour.

Après le dîner, nous donnons la parole à nos invités, sur place et à distance via Zoom.

       Voici nos échanges et table ronde complète que je vous laisse découvrir en vidéo :

Débat 1947 Dîner Ovni 71 Rouen

On va mettre en scène un débat exceptionnel par rapport aux thèmes qui ont été développés dans le documentaire 1947 la nouvelle réalité du monde moderne.

Comme le dit Michel et notre bande annonce en quelques mois cette année-là, il y a eu un raz de marée sur notre réalité. Des événements se sont précipités, pour faire place à une nouvelle réalité avec de nouvelles normes, un nouveau cadre, des manipulations, des expérimentations, de la surveillance à grande échelle, le développement du secret mondial, c’est un contrôle total de l’humain.

Je lui pose la question sur Roswell. On s’est penchés sur 1947, parce qu’il faut arrêter de prendre l’ufologie, comme pour Roswell, comme un thème à part. On ne peut pas parler de Roswell sans parler du contexte.

Beaucoup d‘ufologues se basent sur la description des objets, comme cette semaine sur la centrale de Fessenheim. Dans tous les médias on répète ce qui survole, on s’en fout, tout ça s’inscrit dans notre réalité. Tout ce qu’on a montré qui s’est passé en 1947 est encore documenté, on avait de la video, pleins de traces écrites et visuelles. Après si on veut se brancher sur d’autres années du moyen âge on n’a pas du tout la même information. On peut regrouper connecter en 1947 un grand nombre de sources pour confirmer, montrer ce qui s’inscrit dans une nouvelle réalité, qui nous montre des humains effacés, consentants du Transhumanisme, dépendants de la technologie et de l’argent. Il faut non seulement dès le départ prendre le sujet d’un niveau extérieur, mais aussi ce qui se passe au niveau de la planète et la société, les 2 matrices se réunissent, la société n’est que le reflet de ce qui se passe à l’échelle de la planète, c’était important de le souligner dans ce documentaire. Pour en revenir à Roswell, un événement important, c’était pour s’intéresser à toute cette désinformation autour de cet événement, comme tout événement ufologique, on vit dans une société de mensonges, c’est ça qu’il faut crier partout c’est important, pas seulement j’ai vu un ovni se déplacer de gauche à droite, j’ai été enlevé par des extraterrestres, etc.. Chacun vit des événements, on ne peut pas les garder à part.

Je renchéris en disant qu’on voit les fruits conditionnés positionnés en 1947, aujourd’hui, des découvertes de la physique chimie, de l’espace, l’informatique, la réalité virtuelle, on est en plein dedans aujourd’hui, on n’est pas restés en 1947, ce programme est en train de se parachever pour ces gens qui sont dans l’ombre ou qui sont dans la fausse lumière qui nous manipule ostentatoirement, mais le grand public n’en a rien à faire, il se base sur ses 5 sens de base. On a rassemblé des faits, sur l’actualité, les abductions, les expériences personnelles, sur l’après-vie, l’archéologie, l’histoire, on s’aperçoit que tous ces petits morceaux de réalité qui sont des faits incontestables, il n’y a pas beaucoup de retours contradictoires ni de trolling.

Michel témoigne qu’il a eu un commentaire d’une personne qui disait « est-ce que quelqu’un peut vérifier si ces faits sont vrais ? ». Déjà il voulait lui dire « tu ne peux pas vérifier de toi-même ? Une autre personne disait « c’est en cours ».. Depuis quelques mois personne n’a sorti de contradictions, parce qu’on s’est basé sur des faits réels. En conclusion on a interprété parlé de nos opinions, mais sur l’ensemble du documentaire on a regroupé des faits réels, on s’est fait « peu d’ennemis ». Le documentaire a dans l’ensemble été bien accueilli.

David Bouquet prend le micro :  ce qui lui a beaucoup plu dans ce documentaire, c’est qu’on voit qu’on peut créer des passerelles entre ce monde matériel et le monde subtil et rempli de pièges, c’est que l’on voit qu’on est face à une vision messianique qui s’échelonne sur plusieurs millénaires, et on est sur un enjeu important qui sur cette ligne de temps qui s’inscrit dans une combinaison de transhumanisme et de satanisme et de nouvelles technologies, on est sur un enjeu sur la même trace, rendre obsolète l’ancien système, il s’agit de rendre obsolète cet ancien monde une projection holographique de l’archonte, de plus en plus issue du bas astral,  comment l’être humain dégénéré peur trouver la réponse pour se libérer individuellement, quels sont les moyens individuels, pour se libérer, par rapport à notre film. Comment je peux préparer ma mort et changer ma fréquence vibratoire pour aller autre part ? On voit la cartographie d’un système d’une ligne de temps qui va dans une direction comme un rouleau compresseur messianique.

Michel : c’était le but, de montrer qu’il y avait une ligne en place à partir de 1947. Non seulement la mise en place du Nouvel Ordre Mondial, la mise en place sociétale de ce programme sur l’humain, qui confirme ce qui était prévu à l’époque aujourd’hui en 2017-2018.

Alexis : Il y a une course de l’obscurantisme sur la lumière, ce que nous sommes capables de faire, de nos capacités nombreuses que nous avons transcendés énormément de choses en bien. Le mal est plébiscité partout, dans les films, les pubs, la manière de penser, le jetable, l’amour est jetable, l’obsolescence programmée de l’amour du réel sens de notre vie, il y a quelques chose qui s’accélère de leur côté. IL ne faut pas dire non plus que cet éveil n’ait pas été programmé, mais l’éveil est bien individuel. Il y a bien des choses individuelles des efforts chacun à faire chaque jour,  des choses très simples, pour se libérer des choses toxiques dans l’alimentaire et les relations humaines. Cette toxicité qui empoisonne notre corps, notre esprit, et de manière collective empoisonne toute une population. Ne jamais attendre quiconque d’autre que soi-même.  Ne jamais attendre un messie, c’est nous qui le gardons au plus profond, il faut qu’on réveille qu’on transcende. Il cite le film « Dark crystal » qu’il a vu petit, il y a une vraie signification derrière tout ça, le mal et le bien à la fin sont réunis, ce sont des notions plus ou moins humaines, mais certaines sont inacceptables, il y a des choses bonnes et mauvaise tout dépend ce qu’on en fait. Si on fait nos petits efforts pour casser l’ouroboros, pour casser cette chaine cette éducation dans laquelle on a grandis, la génétique, c’est important, toutes ces habitudes, pour pouvoir dire ce que l’on est au plus profond de soi. Transcender vers le mieux, c’est notre mieux à nous, pas égoïste mais individuelle et consciente. On arrivera à créer un égrégore où tout le monde se sentira bien en paix où plus personne ne pensera à son petit égo. Etre à l’écoute, les gens ne s’écoutent pas, il est grand temps que les gens ouvrent leurs oreilles leur écoute. L’important c’est d’écouter, personne n’a la vérité infuse, l’important c’est d’écouter.

Marc : la vérité objective existe encore, mais pour combien de temps ? Beaucoup sont conscients de l’occultisme des cercles privés infiltrés à tous les niveaux, qui sont là soit consciemment ou inconsciemment, pour semer la discorde, beaucoup sont conscients de leur rôle il y a des trolls salariés sur internet pour pourrir les blogs et forums et les réseaux sociaux, on leur promet des choses, un salaire parfois, etc..

Alexis : il s’efforce de les ignorer ces personnes, pas de manière new age, ils sont bien là, au pire on les masque ou on les supprime, il les laisse même parler des fois pour voir jusqu’à quel point l’homme peut se laisser influencer par des trolls pareils, se laisser embobiner. D’ailleurs il ne veut pas voir quiconque se laisser embobiner par personne ni par une chaine Web TV ni par une secte.. L’important c’est qu’il ne leur accorde plus d’importance, c’est sa manière de leur donner un doigt d’honneur. C’est pas que ça qui l’inquiète, dans l’éveil il y a énormément d’hystériques, de manière très nerveuse, il y a une manière vibratoire de les reconnaitre. Ces gens ne sont pas alignés ou ont une certaine peur en eux, il faut faire appel à notre 6ème sens que nous avons tous. Il y a un organe qui s’en occupe très bien, les intestins liés au 2ème cerveau, si on a cette boule à la gorge ou à l’estomac on peut lui faire confiance pour détecter ces diseurs de vérité.. tout le monde peut dire des vérités et être sympa, c’est pas compliqué aussi d’être gentil et sympa. Pleins de gens sont gentils et faux culs. L’information est donnée, elle est vraie en général, prenez la comme intéressante et ne faisons pas attention au messager. On dit toujours le message avant le messager, l’important c’est le message selon Alexis.

Marc : ce n’est pas le message ni le messager selon moi, c’est l’intention parce que les beaux et vrais messages on en a eu pendant toute l’histoire de l’humanité, qui détournent le message originel. On a de beaux messages tous les jours même au cinéma ou dans les nouvelles officielles, les « news mainstream » mais remplis d’intentions malsaines.

David : l’énergie humaine, l’énergie subtile et celle de notre Terre, la logique d’une terraformation archontique n’est pas la même énergie que cette connaissance primordiale qu’on porte comme un héritage et qui est en danger par ce système oppressant d’extraction d’énergie. Pour remettre les choses à leur place et se dire qu’on est face à  une ingénierie machiavélique bien formée, qui se porte sur des millénaires, il faut trouver une solution individuelle. Il n’attend plus rien d’un égrégore non plus, il n’y a que cette capacité de conscience au travers de soi qui nous permet de traverser cette hypnose matricielle, et de ne pas espérer forcément vouloir changer cette ligne de temps qu’elle utilise, mais d’être à la hauteur de cette connaissance là et se faire confiance qu’on peut accéder à d’autres niveaux de conscience après la mort.

Laurent : c’est vrai que le nouveau monde qu’on nous prépare est fait pour ringardiser l’ancien, et les générations passées. C’est dommage qu’Ariane ne soit pas avec nous ce soir. C’est vrai que la famille le noyau familial à travers les générations passées était toujours la base de tout. On  se focalisait toujours quelle que soit notre âge à nos parents nos frères nos sœurs nos cousins nos cousines nos oncles, et ce nouveau système qu’on nous vend aujourd’hui comme étant complètement idéal et à la fois nouveau, c’est un système basé sur de la confrérie sur des communautés où on rentre on sort comme on veut en fonction de si on est content on pas de ce qu’on a pu trouver à l’intérieur. Ce qui est intéressant c’est que en 1947 après la deuxième guerre mondiale ce qu’on pourrait appeler le nouvel ordre mondial sur un terme très très très générique et bien ce nouvel ordre mondial s’est dit on a un boulevard devant nous pour faire ce qu’on veut. Globalement on va créer une fausse guerre qui n’aura jamais lieu entre l’URSS et les Etats Unis,  l’occident d’un côté et puis on va dire l’orient puisque la chine était communiste très rapidement en fait donc on avait en occident nous les pays  d’Europe de l’ouest, on avait aussi les Etats Unis à l’Amérique du nord l’Amérique du sud c’était petit peu plus compliqué mais globalement ça répondait quand même à des impératifs économiques qui étaient pro Américains et en orient la Chine l’URSS quelques autres pays qui ont permis de mettre en place une fausse guerre qui a permis de justifier en fait tout un tas de de brassage idéologique de façon à en arriver à ce qu’on est aujourd’hui.

Il faut jamais oublier que 1947 n’aurait jamais pu avoir lieu si elle n’est pas eu déjà la deuxième

guerre mondiale avec l’écroulement complet de toute l’Europe il faut s’en rendre compte véritablement, l’Europe de l’ouest principalement et notamment la France étaient totalement ravagés. Rouen par exemple il ne restait plus grand-chose, ce qui fait qu’il était facile de se dire la guerre est finie.  En tout cas 1947 c’est le début d’un boulevard pour créer un nouveau monde qui soit un paradis non pas pour la majorité mais pour une petite minorité, pour créer une super secte à l’échelle mondiale et comme dans toutes les sectes ce qu’il faut c’est que les gens y dansent, il faut que les gens soient heureux il faut que les gens fassent semblant de s’entraider et qu’à la fin comme dans toutes les sectes on est juste quelques personnes qui vivent un système de prédation de la base.

Michel : Ils ont voulu mettre en place le grand danger de la modernité par étapes et les lois qui sont censées se dérouler maintenant le grand danger c’est la pensée unique. Parce que finalement là on est libres ce soir de discuter tous ensemble chacun donne son avis mais vous voyez sur les réseaux sociaux sur les lois qui sont en train de passer, de plus en plus on est réprimés et on n’a pas le droit de critiquer le gouvernement ouvertement, on  n’a pas le droit de donner son opinion ou les vidéos sont censurées donc le danger à son avis de tout ça, à la mise en place qui c’est qui a été fait depuis 1947 avec cette création de normes dans le monde standardisé c’est pour créer la pensée unique, c’est ça le danger et c’est ça qui est qu’il faut absolument combattre. C’est pas grave que du moment que la liberté de penser existe,  c’est que la matrice elle s’alimente justement et met tout au point pour qu’il n’y ait de moins en moins de portes de sortie et qu’il y ait de moins en moins d’évasion possible. Avec cette pensée unique une fois que tous les prisonniers sont à l’intérieur et qu’ils se disent finalement on est bien portants dans une société bon il y a du bien il y a du mal mais bon finalement on arrive à manger à sa faim on a un toit ça suffit et finalement vous avez la pensée unique et vous suivez la pensée unique qui s’est finie et la matrice s’auto alimente. Depuis 1947 la population mondiale a doublé donc ça crée de plus en plus d’énergie, comme le disait David plus tôt, avec cette notion d’énergie, l’énergie qui est sur cette planète, elle s’accroît de plus en plus ayant créé de plus en plus de piles et qui créent de plus en plus d’énergie pour la matrice donc la prison est en train de s’agrandir il y a plus en plus de détenus donc c’est super grand et si on arrive en plus à maîtriser la pensée des gens pour que cette pensée soit unique et qui ne se bat pas on a tout gagné !

Marc : N’y a-t-il as un empoisonnement de masse de notre civilisation ?

Michel : l’espérance de vie a baissé depuis 2017, et donc ce rôle de renouvellement et pour changer la population qui vit moins bien, ce qu’on essaie de créer dans cette matrice c’est le maximum de cancers de maladies etc pour que les gens recréent du sang neuf, les gens vivent de moins en moins longtemps et qu’à chaque fois il y a de la nouvelle énergie plus en plus c’est ça en fait la maîtrise des populations c’est pas maîtriser la population pour qu’il y ait moins de monde c’est uniquement une question d’énergie pour avoir du sang neuf parce que la population continue de croître de toute façon.

David : il y a quand même un enjeu important c’est que on est dans une espèce de bulle, de deuxième étage de la matrice installé au niveau inférieur. La connaissance primordiale se fragilise puisque non seulement par rapport à une réalité déjà illusoire, cette projection de nôtres propres capacités holographiques, on nous enferme de plus en plus à l’intérieur de soi, nous sommes peut-être à l’aube d’un renouvellement finalement, de cette « déspecisation d’humaneros » et d’humanité de poulailler de ferme qui s’endurcit et la nouvelle humanité se retrouve finalement coupée de son potentiel d’évolution. Chaque personne ne se rend même pas compte qu’elle est identifiée à un état dégénérant. Ce film est comme un caillou dans la mare qui montre le doigt vers une direction, une ouverture, une urgence et on s’en rend compte à titre individuel. Bien comprendre le cœur de la vie physique et métaphysique c’est comprendre le cœur de sa propre mort, et c’est cette mort-là dans cette gestion de naissance et de mort que la matrice véhicule aussi quand on parle d’énergie c’est que nous sommes gérés aussi au niveau de notre mort. Il y a un double niveau : il y a cette matrice ce second étage de la matrice qui est en train de se préparer actuellement et puis comment finalement l’être humain doit à la fois cartographier toutes ces informations qui l’entourent sur qui je suis où je suis d’où je viens et ça ne suffit pas ! Il faut arriver à retrouver un appareil, émotionnel, physique et mental qui est complètement différent du conditionnement inscrit dans notre mémoire cellulaire et donc c’est ça qui est en jeu.

Laurent : Il faut voir aujourd’hui que dans notre société tout fonctionne en fait avec ce renouvellement de population, il est assez d’accord avec Michel, c’est à dire que l’idée que ce n’est pas forcément d’avoir affaire à des gens qui soient plus jeunes mais qui soient on va dire plus manipulables et qui ont moins d’expérience dans la vie donc le fait de se dire qu’avoir quelqu’un qui vit 90 ans ne sert à rien parce qu’on sait que plus on vieillit plus on a des expériences sur sa vie  plus

on a de recul sur ce que l’on est sur ce que l’on a fait et sur ce que l’on aimerait atteindre et en gros on va dire que si demain on pouvait avoir tous une espérance de vie de 45-50 ans avec une population avec densité qui explose et bien on aurait en permanence affaire à des gamins ! C’est à dire que même à 40 – 45 ans on se dit jamais j’aurais pu imaginer d’avoir la vie que j’ai quand j’avais eu quinze ou vingt ans quoi j’avais d’autres espérances. Vous m’avez jamais expliqué que de travailler dur et de se forcer à bien faire et bien ça ne menait à rien.. et pourtant dans notre époque oui c’est flagrant, quand on travaille dur et qu’on est simplement honnête et travailleur, ça ne sert à rien ! On se rend très vite compte dans le monde professionnel, tout fonctionne dans un système en fait basé sur on va dire une forme de médiocrité généralisée, où il faut toujours avoir comme adjoint quelqu’un qui est plus mauvais que soi pour pas qu’on lui pique la place. Donc ce qui fait qu’on se retrouve avec des super nuls qui ne font que gravir les échelons de plus en plus vite et qu’ils prennent encore plus nul à côté d’eux, c’est assez rigolo de voir tout ce à quoi une longue liste et ça effectivement, c’est ce monde qu’on nous vend quoi c’est sûr mais il se voit très bien dans le monde professionnel et ça s’est généralisé dans tous les secteurs de la vie alors on dit bien en occident pour l’instant. En Asie de par sa philosophie et ses religions c’est un petit peu plus compliqué à mettre en place. Quand on voit ce qui se passe par exemple aux Philippines et en Indonésie et en Malaisie aussi, c’est une population qui est très importante et qui n’adhère pas du tout à ce système du nouvel ordre mondial, cela leur paraît totalement absurde et de par leur philosophie de vie et leur religion, le noyau familial reste pour eux la base de tout, donc ça c’est amusant de voir que si nous en occident depuis la deuxième guerre mondiale on nous a forcés à aller dans ce sens-là, dans le sens de d’un nouveau monde qui devrait être meilleur et nous apporter la paix, ce n’est pas le cas sur toute la planète !  Donc il faut jamais oublier que si on peut se sentir un peu résistants à cette forme de pensée unique en occident et qui plusieurs d’Europe de l’ouest, ce n’est pas le cas partout dans le monde.

Marc : je parle de la Chine, où le NOM y instaure le beurre et l’argent du beurre, à la fois la définir comme le grenier du monde et on a un taux d’enfants que le gouvernement décide. C’est le modèle que le NOM veut importer, ce modèle Chinois du « capitalisme communiste » en occident, la censure de Google Chine, etc..  c’est le laboratoire de notre future Europe en Chine.

Laurent : L’espérance de vie, à l’époque médiévale et aujourd’hui,  c’est difficile de calculer parce qu’en dehors des périodes guerres, on va dire qu’on vit jusqu’à 60 70 ans à peu de choses près, donc en fait dans les campagnes il y a toujours eu des centenaires quelles que soient les époques. C’est quelque chose qu’on nous cache, qu’il y a toujours eu des gens qui étaient en bonne santé à toutes les époques pourquoi parce qu’ils avaient une activité physique qui correspondait à notre anatomie, ce qui n’est pas le cas du tout aujourd’hui. Tous quasiment on passe nos vies derrière des ordinateurs, d’où ce rapport au mal de dos mal au genou mal au poignet mal au cou, on n’a pas un mode de vie qui est fait du tout pour notre anatomie mais si on se base sur une vie saine, si on mange des légumes bio aussi on mange des fruits de saison, l’espérance de vie c’est 60 70 ans quelle que soit l’époque.

Si tu retires les guerres et les mort-nés, globalement les gens vivent environ 70 ans avec leurs familles autour.  Dans le système traditionnel déjà physiquement on lève le pied alors qu’aujourd’hui on nous fait croire qu’un 60 ans quand on envie d’arrêter on est des feignants !  Dans le système traditionnel si tu faisais dix enfants quand tu étais père de famille c’était parce qu’il fallait des bras pour t’aider à la ferme parce que la plupart du temps les gens étaient était petits artisans petits commerçants ou agriculteurs. Quand ils arrêtaient de  travailler quand ils n’en pouvaient plus physiquement vers cinquante ans, ils faisaient d’autres choses, ils s’occupaient de plein d’autres choses.  L’espérance de vie a toujours été la même et quand certains étaient était vraiment protégés ils étaient centenaires il n’y a aucun souci là-dessus, il y a eu des centenaires à toutes les époques !

En fait cette idée pourquoi est-ce qu’on nous explique les gens mouraient jeunes dans les campagnes, c’est pour casser en fait l’ancien monde et notamment ce qu’on appelait la paysannerie, c’était de nous faire croire qu’en fait les gens qui étaient dans les campagnes étaient un peu comme Jacquouille la fripouille, ça peut faire beaucoup sourire mais ce genre de film a particulièrement participé au fait de se dire les gens dans leur campagne sont des imbéciles. On reste en bonne santé avec une activité physique régulière et si on mange bien, ce qui est le cas du système traditionnel, on meurt vers 60 – 70 ans quel que soit l’endroit dans le monde.

Marc : Il y a des centenaires un peu partout, comme au Pakistan dans cette région où certains vivent jusqu’à 120 ans. Leur cadre de vie n’a pas de téléphone, de technologies, de vaccins, de géoingénierie, de poisons etc.. Je parle des débuts officiels de la géoingénierie qu’on a montré dans le film avec le projet Cirrus en 1947, d’ensemencement des nuages.

Michel : C’est fou oui, pas plus tard qu’aujourd’hui Pékin a annoncé la construction de dizaines de milliers de chambres de combustion et qui auront pour fonction de produire à la demande des vapeurs d’iodure d’argent donc au-dessus du Tibet ils vont tout simplement concevoir des couleurs, ça a été fait par China Aerospace science and technology corporation et ces sociétés en fait conçoivent des vaisseaux spatiaux des fusées et des équipements médicaux et des missiles. Voilà donc tout ça c’est officiel donc Pékin annoncé son programme de géoingénierie, on est en plein dedans et ils ont déjà construit 500 chambres de combustion qui sont déjà installés. Donc les gens qui disent que ça n’existe pas, il faut se mettre un peu la page parce que là ça va à une vitesse phénoménale. Il faut arrêter de de penser « est-ce que c’est vrai ou pas vrai » il faut simplement se renseigner, c’est écrit noir sur blanc et c’est officiel !

Marc : Les gens sont confus concernant les sources fiables. Ceux qui ne cherchent pas l’information s’en remettent toujours à leur journal de 20H  , la télé, etc… donc on vit dans l’illusion la plus complète. Je propose notre scénario du jeu de rôle pour montrer qu’on peut faire à la fois faire le bien ou le mal, d’un côté des personnes machiavéliques qui veulent dominer le monde et d’un autre côté de faire après le rôle de gens bienveillants qui veulent faire le bien.

Laurent : il explique le principe, quand il a préparé notre intervention avec moi, au-delà du documentaire 1947 c’est que le monde dans lequel on vit aujourd’hui n’est pas dû à la fatalité. C’est à dire qu’on peut le changer. Les gens qui veulent nous contrôler le savent très bien, c’est à dire que les gens qui font ce qu’on pourrait appeler le mal avec un côté un petit peu puéril et manichéen il pourrait faire aussi bien le bien. C’est principalement un système de peur basé sur la soumission.  Avec un peu de clairvoyance et une force de caractère on peut indifféremment faire le bien ou le mal, c’est justement un petit peu comme quand on était adolescent et qu’en jouant avec des copains on faisait le magicien, le sage, le guerrier etc,  et tout ce qu’on voulait c’était ça ce qui était assez amusant dire que si on voulait faire le barbare on pouvait le faire. IL invite tout le monde à le faire, pour montrer que le mal entraine le mal et le bien entraine le bien, et qu’on pouvait choisir notre scénario de façon individuelle.

Marc : commençons par le scénario du mal :

Indifféremment tout peut être fait. Le bien comme le mal.

Tout n’est question de vibration, d’énergie et de coordination.

Scénario pour faire le mal :

Des personnes puissantes ont trouvé un nouveau monde. 

(Leurs intentions et aptitudes : domination, exploitation de leur prochain, asservissement, stratégies de manipulation extrêmes, corruption, copinage, occultisme, vampirisme, cupidité, égoïsme, pervers narcissiques et manipulateurs, aussi manipulables par les promesses de pouvoir entre elles)

L’accès se fait grâce à un vortex qui se forme suite à des conditions particulières.

(influence dominante et prédatrice d’un collectif démiurgique et parasite, et de l’intelligence artificielle qui pilotent, influencent, gèrent et se nourrissent de cette dimension de dualité).

Ce monde est rempli d’espèces végétales et animales qui vivent dans un système qui fonctionne bien naturellement.

Il existe des espèces similaires aux humains qui vivent dans des villages et qui se nourrissent de ce qui est exploitable dans leur environnement direct.

Notre mission: drainer l’énergie du vivant qui provient de ce monde et le rendre accessible à certaines personnes, êtres ou entités dans notre monde, en dehors du vortex.

Nous avons carte blanche sur les moyens mis à notre disposition et sur le temps imparti.

Remarques :

Nous ne pouvons rester que quelques jours dans ce monde au-delà du vortex, de par notre composition cellulaire incompatible avec certaines fréquences de la matière

Nous ne pouvons rien emmener de matériel dans le vortex mis à part ce que nous pouvons porter.

Le temps de l’autre côté du vortex passe très rapidement par rapport au notre.

Qui veut commencer ?

David : pour faire le mal voilà, comme qui fait l’ange fait la bête, il faut bien connaître le bien, bien connaître en fait les lois de l’invisible et de pouvoir finalement utiliser ces lois pour aimanter l’humain mais l’intention qu’il y a derrière c’est de l’enfermer dans cette dépendance. Dans une vision d’origine du mal, le mal n’a pas de principe créatif. Il a besoin de l’humain qui lui est un principe émanant et transcendant, il a besoin d’absorber sa créativité. Deuxième point, quelque part évidemment pour vite transformer finalement un petit village paisible, il se dirait que sur deux ou trois générations l’éducation est la plus importante, et il ferait en sorte que finalement les valeurs de l’enfant soient un peu comme des manipulations mentales qu’on peut voir dans certaines expériences, notamment on peut le voir dans le meilleur des mondes où on attire un enfant vers une fleur et on lui balance une décharge électrique pour qu’il puisse associer la beauté à la douleur.   Pour permettre à l’humain de se couper finalement de ses origines au-delà de toutes les croyances le principe c’est de réduire l’humain finalement comme un simple mouton dans la souffrance qu’on réduit à la peur qu’on réduit au cerveau limbique, et qu’on lui impose des croyances qui font qu’il n’a qu’une nécessité, c’est de vivre  dans la survie. Alors comme moyen, il utiliserait avant tout l’holographie, c’est à dire le changement de perception qu’a l’être humain de voir sa réalité.

Marc : Alors l’hologramme comme arme et instrument de contrôle de la perception.

Michel : le principe de base quand on a un troupeau déjà c’est d’essayer de maîtriser le troupeau pour pas qu’il s’évade. C’est une des bases, c’est qu’il faut mettre des barrières pour pas que si le troupeau s’échappe sinon y’a plus de matrice il y’a plus de contrôle. Il mettrait en place aussi des barrières, mais des barrières alors ça peut être aussi par le biais d’hologramme, des barrières invisibles. Un très bon moyen c’est une Terre tellement ronde que la personne fasse toujours le tour et ne puisse pas sortir de la prison. C’est vraiment indispensable avant d’ensuite entamer la production de « loosh », essayer de produire le maximum d’énergie, d’être rentable donc avec des machines comme on a fait pour l’agriculture où finalement on a décidé de le rendre le plus rentable possible. Au début on a tout simplement planté avec des mains et puis après on semé avec les gros tracteurs et puis et puis on a essayé de semer au maximum de produire le plus possible.  Donc la première base c’est de contenir le troupeau pour pas qu’il s’évade.

Laurent : un petit peu pour aller dans ce sens-là dans le même sens que Michel, il pense que ce qu’il faut aussi c’est essayer de faire en sorte de mettre le vice à l’intérieur de l’esprit de la personne. C’est à dire que pour beaucoup l’idée du bonheur c’était de se dire j’ai une famille je suis heureux de voir mes enfants grandir je suis heureux de pouvoir me protéger la nuit en ayant un logis confortable et de manger à ma faim. L’idée c’est qu’une fois que les gens atteignent ce degré on va dire de confort c’est de leur faire comprendre que ce qu’il faut c’est qu’ils possèdent les choses, et posséder une chose ça veut dire potentiellement en posséder 1000, ou 1 milliard, c’est à dire toujours de se dire que l’idée du bonheur est quelque chose d’inatteignable, alors que dans le système traditionnel et bien voilà quand on a une famille qui se tient bien et des gens qui sont en bonne santé on est heureux on est simplement heureux. L’idée d’introduire la notion de bonheur à travers le matérialisme ça permet de casser les individus en grande forme de frustration en permanence, parce que quelqu’un aura toujours plus quelqu’un aura toujours la chose que l’on n’a pas. Même parfois physiquement. C’est à dire que quand on fait un mètre 70 eh bien on verra toujours un gros balaise d’un mètre 90 on se dira j’aimerais j’adorerais être comme lui, quand on il se trouve que par la génétique on est un petit peu plus costaud que les autres au niveau du poids comparé à celui qui est super fin à côté de moi, j’aimerais être comme lui, voilà c’est l’idée de se dire que si on vit dans un monde matériel en trois dimensions voilà il y a peut-être un truc à faire pour frustrer quelqu’un pendant toute sa vie ! De l’âge de 5-6 ans quand il commence à s’éveiller à son environnement jusqu’à jusqu’à sa mort, donc du coup se servir du monde en trois dimensions pour créer une frustration permanente ça peut être un des bons vecteurs pour canaliser l’esprit des gens et après leur faire gober n’importe quoi en ayant une espèce de fausse carotte pourrie au bout.

David : il y a cette notion de renforcement de la dualité, c’est à dire utiliser les émotions parce qu’on sait que les émotions sont les plus basses de notre monde et aussi les plus basses fréquences au niveau du monde astral. Donc la dualité s’’inscrit de plus en plus c’est à dire que l’on fait en sorte que le monde soit de plus en plus polarisé et que chacun n’arrive plus à communiquer avec l’autre mais ne le voit qu’en tant que en tant que soumis ou en tant qu’être au-dessus.

Marc : en fait la principale prison c’est non seulement l’espace mais le temps, c’est à dire qu’on inscrirait dans l’ADN de ces gens de ce côté-ci du vortex une obsolescence programmée, et on leur vendrait des solutions pour étendre et prolonger la durée de cette obsolescence programmée, pour les empoisonner, leur donner des espoirs de carottes de prolongation de leur temps imparti, ainsi leur le temps végétatif, de loisir, de repos qu’on leur donne un temps de remise en forme, de récupération de moins en moins longue pour pouvoir les occuper et pour produire de l’énergie. Et aussi organiser des espèces de jeux sportifs où chacun fait de la compète pour son drapeau.

Inscrire donc dans l’ADN de ces gens de ce côté du vortex, une obsolescence programmée pouvoir leur revendre une carotte de la prolongation du temps disponible qui sont disponibles évidemment réduire le temps de repos pendant les phases de production, donc  produire de l’énergie à rembourser des dettes factices donc ça nous rappelle une certaine réalité.

Michel : Là encore, on fait encore appel aux principes de production, pour produire au maximum il faut que la reproduction des individus soient optimales, donc avant de faire une récolte il faut penser cogiter tout cela qu’on ait le maximum de lors de chaque récolte, en fait puisque le temps est vraiment limité il faut vraiment prendre un gros coup de filet le maximum de personnes. Il faut cogiter dans ce sens à optimiser le temps puisqu’on est limité par le temps, il faut vraiment puisque on peut prendre l’exemple de la Terre quand on voit justement l’évolution depuis 47 comme on disant tout à l’heure vec la population qui  doublé d’un coup donc on met en place une phase de reproduction optimale pour vraiment produire.

Marc : Et si on les faisait procréer en passant uniquement par nous par notre biais, ils nous donneraient leurs gènes leur génétique, leur capacité de reproduction à nous, à notre petit groupe, comme ça on pourrait programmer, ancrer, inscrire l’obéissance dans leurs gènes et produire les qualités génétiques que nous seuls souhaitons, les rendre très obéissants et en un claquement de doigts, sans même avoir besoin d’un attentat bidon à la télé, on pourrait provoquer leur émois, leur émotion, leur psychose de terreur, leur effroi de façon collective et psychotique côté d’énergie de masse ça serait pas mal ça comme idée.

Michel : on peut augmenter la sensibilité des gens justement pour qu’ils aient plus de peur, plus d’émotions et qu’on soit vraiment, les êtres de cette planète, ces entités en fait soient extrêmement sensibles, et le moindre truc produise de l’énergie.  Peu importe que la personne ait vraiment peur ou soit vraiment contente pourvu que ça produise énormément d’énergie. Comment augmenter la sensibilité des gens ?

David : il y a peut-être aussi un aspect religieux, il faudrait créer un dieu, ou des dieux, non ?

Laurent : il dit qu’il en faudrait plusieurs de dieux, des dieux parce que comme ça ils peuvent se taper dessus s’ils ne sont pas contents, il faut penser à créer des guerres par la suite et comme ça c’est bon.

Michel : C’est ce qui se passe, mais c’est ça qui est justement amusant dans le jeu c’est que en essayant d’optimiser au maximum le jeu on s’aperçoit que c’est notre réalité, et que donc c’est bien le monde pourri dans lequel on vit et qu’on ne peut pas essayer de trouver pire.

Alexis : on veut créer de fausses émotions, de faux conflits donc des contradictions entre les peuples pour ainsi appuyer sur le bouton de l’émotion, telle émotion soit de la souffrance soit de la pleurniche gratuite et à ce moment-là on va on va pouvoir appuyer sur des boutons et ça va fonctionner et les guerres vont pouvoir se déclencher, y’a que comme ça qu’on peut contrôler et corrompre les gens avec l’argent et avec les émotions, la corruption et la peur exactement.

Pour en revenir à la programmation sur la durée de vie, pour l’espérance de vie, ça ce sont des programmations et dire qu’on vit sur jusque 75 – 80 ans c’est une pure connerie c’est simplement une programmation de l’esprit, c’est une programmation des cellules humaines et il pense qu’on peut arriver à survivre justement à ce vieillissement de l’esprit physique en faisant attention en essayant de manger le plus possible bio  etc il n’y a pas que le bio y a pas que l’alimentation il y a aussi l’air qu’on respire,  ce sont toutes des petites choses qu’on peut faire et surtout continuer à cultiver aligné à la Terre et ça peu de gens le fond puisque maintenant on le sait très bien il y a eu un super documentaire sur la durée du temps de cerveau disponible. Les gens sont attirés par plusieurs choses qui vont les distraire parce que c’est beaucoup plus accessible plus facile aussi, on va surtout pas essayer de faire travailler les petites matières grises et donc voilà comment on peut survivre aussi au corps physique. Les gens qui arrivent à passer outre l’espérance de vie actuelle qui est une hérésie puisqu’ils se basent sur des personnes qui sont nées dans un autre temps, qui n’ont absolument pas du tout la même alimentation ni le même train de vie.. On peut transcender ça on peut passer au-dessus de ça et surtout pas encore une fois se programmer et en disant tiens je vais peut-être pas vivre jusque 60 ans si je continue comme ça, c’est une programmation !

Michel : mais finalement la meilleure programmation quand on regarde bien pour réunir tout ça c’est de mettre des gens dans des caissons et donc les plonger dans un rêve perpétuel, donc dans le caisson ils sont sûrs de passer de pas pouvoir s’échapper, et finalement leur pomper simplement l’énergie et c’est le jackpot.

Marc : je parle d’une idée de jeu totalement délirant et débile, Laurent confirme que les Mayas l’ont inventé déjà, je vous laisse le découvrir dans la video, avec sa dose de sang, de violence et d’émotions, tout comme chez les Romains dans les jeux du cirque pour drainer de l’adrénaline et de l’énergie de loosh.

David demande à quel niveau on se place réellement, ceux qui obéissent à d’autres entités au-dessus, des demi-dieux ou des dieux ou au-dessus, le créateur, ou des intermédiaires pour aller parasiter ce nouveau monde.

Alexis : le créateur, seul le créateur connait par cœur comment ils réagissent de quoi ils sont faits comment leurs émotions fonctionnent hélas en connaissant la structure humaine et spirituelle, et on va pouvoir les manipuler jusqu’à plus soif puisqu’on connaît exactement comment ils fonctionnent puisque c’est notre création.

Michel : oui et dans ce sens ce qui pour prévoir c’est des updates, des mises à jour. Le plus important de tous quand tu crées un logiciel sait qu’avec l’évolution de l’histoire des technologies l’évolution de la population et va commencer à avancer et le scénario peut très bien dévier dans un sens ou dans un autre il faut faire des réajustements du scénario, il faut sans arrêt prévoir des updates comme avec Windows, Windows 95, Windows 98, Millenium, 2000,  etc.

Marc : on peut prévoir aussi un blackout et un reset.

Alexis : on peut créer plusieurs sorties de secours à ce moment-là ont créée plusieurs sorties de secours, nos hôtes, nos esclaves, notre création quelle qu’elle soit la sortie qu’ils prennent on la connaît on peut la diriger.

Michel : mais c’est la technique du hamster qui prend un tunnel et était finalement content parce qu’il a pris une sortie puis à la fin il revient où il était.

Marc : puisqu’on ne peut rester que quelques jours dans ce monde parce qu’au niveau des cellules on n’est pas compatibles, ça vous dirait de nous hybrider avec quelques arrivistes de ce monde et occultistes d’ici et on les appelle les francs-maçons, qui veulent arriver en haut de la pyramide, nous hybrider avec quelques dirigeants de ce monde déjà. Pour rester plus longtemps il faudrait faire des lignées de sang, pour rester de ce côté du vortex et pouvoir diriger ce monde pour nous quand on retournera de l’autre côté du vortex.

Laurent : tout à fait il est prêt à se sacrifier et faire des hybrides.

Michel : et la corruption aussi à l’intérieur de ce monde il faut de la corruption il faut des gens qui fassent et sachent tout ça et qu’ils nous rapportent encore plus qu’il faut avoir des intermédiaires.

Marc : si vous créez des petites agences un peu partout qui prêtent de l’argent comme monnaie d’échange à des gens qui deviennent un peu plus esclaves de leur vie.

Laurent : oui c’est ça surtout rendre l’argent comme étant l’intermédiaire à tout, c’est surtout ça il faut interdire il faut absolument créer des lois pour interdire le système de troc et le système de prêt sans intérêt.

Marc : si on fabrique des petites pièces au début et après on leur donnera de l’argent papier et après on éliminera l’argent papier pour qu’on puisse leur mettre la puce, l’implant sous la peau à la place pour qu’ils puissent payer leurs factures.  

Laurent : ce qui est intéressant c’est qu’avec la puce on pourra essayer de s’amuser à mettre un petit système électronique, on appuie sur un bouton et en fait là la puce leur déclenche une crise cardiaque. C’est la triste fin de notre réalité.

Marc : on a fait le tour de ce scénario du mal. On va peut-être essayer de faire un scénario pour faire le bien.

Scénario pour faire le bien :

Des personnes, êtres, entités bienveillantes qui proviennent d’une autre dimension nous observent depuis des milliers d’années, et observent la situation de l’élevage, parasitisme et la prédation de tout le vivant par un collectif vampirique qui se nourrit de l’émotion de souffrance en l’entretenant ad eternam pour survivre grâce à cette ferme énergétique.

Ils pensent que l’humanité court à sa perte et risque définitivement de détruire la planète, à ce rythme de conditionnement pour le chaos et l’empoisonnement téléguidé par consentement induit et chantage mafieux, comme c’était le cas pour tous les cycles ayant précédé celui-ci !

Nous avons été choisis pour leur faire un rapport précis sur ce que nous préconisons pour changer notre monde et le rendre meilleur.

Nous devons élaborer un plan sur 50 ans pour tout remettre sur les bons rails.

Remarques:

Nous n’avons pas le droit de contraindre qui que ce soit. Les 1% de prédateurs et marionnettes des faux dieux au pouvoir devront être évités, rendus impuissants, inutiles, obsolètes et bannis du territoire ou/et de tout pouvoir sans violence !

Nous n’avons pratiquement pas d’argent pour mettre en œuvre quoi que ce soit. Nous devons générer l’argent dont nous pensons avoir besoin pour réussir notre mission, ou trouver un autre moyen d’accéder à une écoute planétaire, un égrégore de collaboration et d’éveil de masse.

Nous n’avons pas le droit de déclencher de guerres entre pays ou de guerres civiles.

Le temps de l’autre côté de cette dimension et du vortex passe très lentement par rapport au notre, nous y sommes, contrairement à ce côté-ci, pratiquement immortels et vivons des centaines d’années au minimum.

Autre point important, nous n’avons pas le droit de mentir. Nous n’avons pas le droit de nous endormir non plus !

David : une règle, c’est la notion du libre arbitre pas d’intervention pas de sauveur externe. Donc la clef à son avis c’est comment faire réapparaître dans notre réalité l’héritage de la conscience qu’il est au fond de lui-même, donc sa stratégie c’est avant tout de permettre à l’individu de reprendre possession de sa pleine conscience non pas en cherchant la vérité à l’extérieur mais en faisant une enquête sur une quelconque distorsion qui l’éloigne de la conscience qu’il est. Et encore une fois ça repasserait sans doute par l’éducation, par le fait que les enfants devraient sentir la dimension transcendante et naturelle de la vie sans passer par les croyances et ce sur environ 2 générations.

Laurent : ce qui serait bien déjà c’est de montrer à tous ces braves gens qui sont de l’autre côté de cette dimension déjà de l’évolution et des éléments qu’ils ont tout doucement en fait laissé pour en arriver là où ils sont maintenant, c’est à dire que plutôt que de leur montrer un monde qui tourne à 100 milles à l’heure où ils n’ont pas le temps de se poser et puis de réfléchir à ce qu’ils sont mais déjà de leur montrer l’évolution voilà de les faire réfléchir et de leur montrer l’évolution c’est à dire que d’où est-ce qu’ils sont partis en termes de civilisation pour en arriver jusque-là où ils sont aujourd’hui et de se dire concrètement qu’avez-vous gagné, voilà ce que nous n’avons pas le droit de les contraindre la seule chose qu’on est condamné à faire c’est de les faire réfléchir et les faire réfléchir sur eux-mêmes et sur l’évolution : qui étiez-vous avant qu’êtes-vous aujourd’hui et qu’est-ce que vous avez gagné concrètement ?

Marc : Le fait qu’on n’ait pas de moyens de diffusion traditionnels par rapport à ce monde dans lequel on essaie de réveiller les gens qui ne veulent pas écouter, donc il faudrait trouver un autre moyen de diffuser à l’échelle planétaire, en dehors des médias traditionnels tous corrompus tous dirigés par le même collectif de créateurs qui veulent museler la vraie information, la réinformation.

Alexis : Recréer des groupes de parole dans la rue c’est pas compliqué. Recréer des groupes de parole dans la rue de manière pacifique. On ne devrait plus passer par les médias on ne devrait plus avoir d’électricité pour communiquer, ça serait des groupes qui se feraient dans chaque pays, dans chaque région, dans chaque commune, dans chaque quartier organisée par une personne, qui n’aurait absolument aucun jugement et sur l’écoute d’autrui, parce que encore une fois toujours un problème écouter l’autre c’est très difficile à notre époque, il croit que ça se voit un petit peu, et donc en fait c’est de pouvoir écouter chacun exactement et bien comme dans le film que j’ai cité «  la belle verte » où tous les gens écoutent effectivement chaque personne dire s avis, ce partage avec lequel une société peut avancer et évoluer. Ce sont des discussions simples, ce serait bien pourquoi pas on pourrait parler de ce qui s’est passé durant la semaine, de tels ou tel disons événement qui a eu lieu dans la journée, ça serait parfois des banalités, ce serait certainement aussi des questions spirituelles et qui ferait évoluer chaque personne encore une fois à titre individuel. S’il y a plusieurs façons de d’appréhender des thèmes et des sujets,  on en revient à un moment donné tous aux mêmes avis aux mêmes opinions où des gens ont simplement besoin de choses sympathiques c’est à dire la sécurité, sécurité qui n’existerait pas dans un monde où il n’y aurait pas de guerre puisque en fait la question ne se poserait même pas. Et ce serait pouvoir disons se nourrir se loger vivre en famille et partager avec les autres, c’est tout ce que c’est tout bête en fait. On pourrait échapper aux médias de s’en tenir là en faisant donc des groupes de parole comme cela se faisait peut-être il suppose à une certaine époque de notre histoire.

Laurent : Traditionnellement on vivait à l’échelle de quelques centaines de personnes au niveau de notre vie, c’est à dire que des villages à l’échelle idéale pour vivre c’est le village d’Astérix en fait ça veut dire qu’on est sur 200 à 300 habitants maximum et on n’a pas besoin de plus. Il faut on va dire cinq six corps de métier de base, où les enfants vont apprendre le métier de leurs parents, et il n’y a pas de honte à ça contrairement à ce qu’on veut nous faire croire aujourd’hui.. que si mon père est boulanger il est normal que je sois boulanger moi aussi, si j’ai envie d’être ferrailleur ou sabotier c’est pas forcément non plus une honte mais il n’y a pas besoin en soi, plus on a une population qui est importante et hiérarchisée puis il est facile de la manipuler. Donc du coup voilà traditionnellement ce sont les plus petites cellules familiales et les petits regroupements humains qui fonctionnent le mieux et quel que soit l’époque, ou la situation sur notre planète où qu’on aille, en Amérique du nord avec les Indiens enfin ce qu’on appelle les Indiens ou bien qu’on aille en Australie chez les aborigènes ils fonctionnent tous avec ce même système et ça tient !

Michel : le gros souci qu’il y a eu avec notre planète et avec la modernité c’est un problème qu’il connait bien parce que c’était l’objet de ses études c’est l’indépendance des médias. Il n’y a plus de média indépendant et le problème c’est qu’il n’y a plus de liberté d’information et pourquoi ça s’est dégradé de telle manière c’est à cause de ça. Il faut être indépendant non seulement par rapport aux médias indépendants mais aussi si on a envie de favoriser la culture dans son jardin. C’est tout bête il a mis ses plants de tomate, ses petites poules pour essayer le plus d’être indépendant de ne pas être dépendant de la société est ce qu’il y a une raison pour laquelle notre cette société se dégrade c’est qu’on est dépendant de tout de nos jours, et comme on est dépendant de tout bas tout s’écroule au bout d’un moment comme les uns dépendent des autres au bout d’un moment la tour commence à bouger à s’effondrer, alors et quand on est indépendant mais y’a plus rien qui s’effondre chacun se débrouille comme il peut et comme dit Laurent qu’on est dans le village d’Astérix eh bien chacun chacun a son petit métier, et chacun se débrouille.

Alexis : indépendant avec un certain altruisme par rapport justement à son peuple c’est à dire que si justement quelqu’un ne pourrait pas se nourrir faire des légumes de son côté, pourquoi pas alors à ce moment là-bas une vraie communauté quelque chose qui n’existe plus dans notre monde actuellement, où tout le monde est justement individuel parce que on parle bien d’un individualisme au début de ce dîner.. il est hors de question de penser que c’est de l’individualisme égoïste, c’est d’abord se soigner soi-même retrouvez cette source spirituelle qui est en nous, ne plus dépendre en tout cas d’un côté mercantile que ce soit par contre pour partager éventuellement, pourquoi pas faire du troc encore une fois, retrouver ce troc perdu.

Michel : Rendre et faire des terres accessibles à tous où tout le monde peut cultiver..

Alexis : et ça se fait d’ailleurs dans certains villages actuellement il croit que c’est en Irlande en France aussi que vous avez ça, il y a des personnes qui font pousser tes ou tels légumes et les personnes viennent se servir gratuitement mais ces personnes qui ont pris une salade ou un légume ou les apportent aussi les replantent, parce que c’est ça en fait qui réduit ce problème il y aurait plus problème de dépendance, mais c’était super important.

Marc : je voulais souligner qu’il existe quand même deux derniers médias indépendants, Les Sentiers du Réel et Freedomufos.. pour combien de temps encore je ne sais pas !

Justement pour arrêter la prédation, puisqu’on n’a presque plus d’argent mais on peut pas imposer des choses ni mentir ni vraiment contraindre qui que ce soit, par contre on peut inventer une sorte de, pas de médicament, mais de potion pour éliminer dans les gènes des psychopathes la psychopathie et là on n’aurait plus de guerre, de domination, de  prédation de dualité, de géoingénierie, d’exploitation de son prochain.. ça serait un moyen en éliminant ces gènes de la psychopathie chez les psychopathes qui sont au  pouvoir en fait de ne pas les virer violemment mais simplement de les désactiver complètement, qu’est-ce que vous en pensez ?

Alexis : oui mais alors ça reviendrait à dire recréer l’homme pour le coup, parce que génétiquement il a été programmé pour à la fois le bien et pouvoir faire à la fois le mal. Tout dépend encore une fois comment tout dépend encore lorsque la personne a sa vision des choses, comment elle a été éduqué, dans quel milieu, avec ou sans guerre. Nous sommes arrivés à un tel niveau d’hystérie que tout à chacun même les personnes bien intentionnées peuvent très bien faire du mal aussi il n’y a pas de règle avec ça, tout le monde tout peut arriver à un moment à péter un câble.  La potion magique veut dire qu’on recrée l’homme à ce moment-là.

Marc : on n’est pas tous psychopathes en puissance ou potentiellement, il y a seulement quelques psychopathes.

David : il faut pouvoir casser la triangulaire bourreau victime sauveur c’est à dire de permettre aux personnes qui sont capables d’être non dépendantes de ce qui les entoure et de permettre aux

humains aussi de prendre conscience de leur mort. C’est à dire qu’on est face à un système aussi qui gère l’énergie de la mort et des hommes. Qu’est-ce qu’on pourrait faire pour que les humains peuvent avoir une capacité à prendre conscience qu’ils peuvent être responsables de leur propre niveau de conscience après leur mort.

Michel : ça c’est important cette question de mort dans cette partie du débat.  Il faut sortir du tabou de la mort là le problème qu’on a avec cette société c’est que l’on ne veut surtout pas parler de la mort, au secours, c’est un sujet tabou il ne faut surtout pas en parler. Au lieu d’avoir peur de la mort, si on a peur de la mort on freine notre friture parce que de toute façon on va arriver à la mort. On peut très bien dire au lieu de se limiter à dire de toute façon on ne sait pas ce qu’il y a après la mort on peut très bien imaginer ce que l’on souhaite. S’il y avait une capacité s’il y avait une autre vie après la mort qu’est-ce que tu souhaiterais finalement ? Il est sûr que si on pose la question à plein de gens autour de nous il y aura plein de gens qui sont incapables de dire ce qui peut y avoir parce qu’ils n’ont jamais réfléchi. Leur demander qu’est-ce que le bonheur selon toi dire voilà tu n’as plus ton enveloppe physique alors c’est quoi selon toi le bonheur après la vie ? Donc essayez de repenser la mort non pas comme quelque chose comme une punition mais s’il y a une vie après la mort ça serait quoi le top du top finalement ? Est-ce que les gens y pensent autour de vous est ce que vous avez l’impression à tous que dans votre entourage les gens imaginent est ce que c’est vrai le bonheur de la mort ?

Marc : pour la plupart non (dit Laurent), le plus grand malheur pour nous ici c’est la peur de la mort en permanence et la psychose la plus grande entretenue : les guerres et les accidents, la terreur orchestrée, tout en boucle, il  n’y a que des nouvelles de mort en boucle toute la journée toute la semaine sur les radios et télés mainstream pour entretenir cette peur de la mort. C’est que ça qui les retient c’est l’attachement à la vie, à la forme, à l’incarnation physique, à la forme en fait c’est ça  l’attachement à la forme, à l’émotion, l’entourage familial, du noyau, c’est ça qui leur donne à la fois le courage de vivre, la raison de vivre et aussi la peur de mourir, c’est de perdre les possessions matérielles, ça en fait partie également et donc tout est « possession » et attachement.

Michel : Dans notre société on nous conditionne pour ne nous parler que de la vie comme si c’était le plus important la vie la vie et finalement on ne pense même pas à l’après, car on ne pense même pas au futur, le futur n’existe pas.

Alexis : c’est bien de dire toujours on vous file effectivement tous des news négatives, mais de plus en plus il va  vers une autre une autre pensée, c’est de dire que nous ne sommes pas obligés d’écouter ces news qui nous matraquent tous les jours à chaque heure. C’est à nous individuellement encore une fois à faire preuve d’intelligence et à surpasser justement ce genre de matraquage et de formatage de l’esprit, c’est à nous à arriver à filtrer et à passer outre cette information dans l’obscurantisme nous ne sommes pas obligés d’accepter ça dans nos cellules, c’est de l’information, nous ne sommes pas absolument pas obligés d’accepter ce genre de négativité. Encore une fois elle existe, si on s’y connecte elle existe encore plus donc une fois comme les trolls, on disait exactement la même chose, nous ne nous connectons pas à cette énergie de troll on attire à soi encore plus ce genre de personne.  Il est intéressant de s’intéresser à des personnes qui sont bien plus vibratoirement intéressantes même si elles n’ont pas grand-chose à dire, il ne faut pas simplement les mots pour trouver des personnages intéressants le regard dans les yeux, il y a beaucoup de choses qui peuvent passer très bien avec le silence, pas besoin de grands discours pour faire passer des messages. Parfois on a aussi un pouvoir télépathique n’oublions pas.  Il est vraiment intéressant de se baser également sur des choses positives et effectivement dans la vie et il y en a énormément encore faut-il s’y connecter et les accepter.

Michel : C’est culturel, c’est un problème culturel de toute façon, comme on parle d’un nouveau monde où dès le départ, pourquoi pas instaurer cette culture où en fait qu’elle ne soit pas sans arrêt négative on n’a pas à subir.

Alexis : On peut sortir de là, de la culture aussi. La culture est également un formatage de l’esprit, il y a des choses qui ont été et dans les religions et dans les traditions et dans les cultures des choses qui ont été bel et bien posées il y a des siècles de ça, qui ont été modifiées au cours du temps et nous ne sommes pas obligés de nous connecter à ces traditions, à ces choses où tu as l’impression que l’on fait là nous par exemple, vous avez Jeanne d’Arc ce week-end à Mons en Belgique on a la fête du doudou, mais c’est la fête du dragon ça sert à ça comme par hasard, vous allez voir fête du doudou à Mons, et bien ces gens sont en fait attirés tels une secte par ces traditions et vont naturellement vers ça, bon y’en a qui profitent pour boire un coup mais à part ça c’est juste pourquoi est-ce qu’il faut absolument se réunir chaque année à chaque événement là comme des petits soldats sans même réfléchir une seconde ce que veut dire cet événement, parce que encore une fois il y a aussi un symbolisme derrière. Pourquoi est-ce que les gens sont obligés de se réunir pour ça c’est parce que c’est normal sans se poser la question.

Laurent : justement si tu avais 50 ans pour tout changer tu ferais quoi tu commencerais par quoi tellement y’a de choses à faire. Pas facile hein ?

Michel : on est obligé de passer par la politique, c’est difficile mais si on passe par la politique ça serait normal que pour chaque décision on passe par un référendum, car on dit à  chaque fois c’est le peuple qui décide ce qui est totalement faux, alors qu’il devrait y avoir tous les dimanches matins référendum et les gens à l’hôtel de ville, la mairie etc et au moins le peuple aura son mot à dire alors que là c’est totalement faux.

Laurent : il est d’accord, il faut faire du référendum permanent tous les week-ends tous les dimanches matins vers 11h et si on considère qu’il y a un référendum qui est plus important que les autres on pousse des congés on se débrouille pour partir en vacances plus tard..

Marc : est-ce que le vote n’est pas encore une illusion ? C’est une pyramide, un club qui nous représente ce n’est pas le peuple qui vote actuellement.

Michel : justement, plus besoin de pyramide avec le vote direct de la base, du peuple directement par référendum permanent.

Une question d’une participante du public sur les champs morphiques et morphogénétiques de Rupert Sheldrake, qui pourraient être une piste non négligeable pour « accorder » la nature-même de tout le vivant.

Autre question ou plutôt remarque d’un participant, sur les écrits de 1947 qui ont disparu aujourd’hui, entre le pan Marshall et l’Ufologie, etc.

Laurent : l’archéologie de l’entre-deux-guerres en gros de 1918 à 1938-39, on est bien après en fait la période des pionniers de la fin du XIXème siècle et du début du XXème, on va dire que les années 20-30 s’est déjà imprégné de fascisme en Europe et de nazisme. C’est à dire que ce sont les grandes puissances coloniales France Angleterre Allemagne principalement qui ont des concessions sur des grands sites archéologiques et un petit peu partout dans le monde et notamment autour du bassin méditerranéen alors on peut citer l’Egypte la Grèce la Turquie ce sont des sites des pays qui sont très connus pour l’archéologie déjà empreint en fait de mysticisme et d’occultisme vraiment, c’est à dire que c’est déjà la chasse des reliques telle qu’on l’a connue pendant la deuxième guerre mondiale avec les nazis qui vont essayer de récupérer le graal ou tout un tas de choses complètement farfelues qui nous paraissent farfelues vue du côté on va dire universitaire et scientifique. Effectivement oui je suis pas surpris qu’il y ait peu d’éléments sur l’entre-deux guerres puisque finalement effectivement c’est beaucoup d’occultisme qui touche tous les domaines de la société. Aujourd’hui c’est quelque chose qui s’est totalement caché, c’est à dire que dans les années 20-30 faire partie d’une société secrète ou d’une confrérie quand on est quelqu’un qui est considéré comme quelqu’un d’important et de puissant c’est normal, il faut l’être, c’est un passage obligé et ça s’en ressent après dans sa façon d’être au quotidien, au niveau professionnel et les archéologues eux étaient très férus d’occultisme et de mythes et de légendes surtout dans cette période-là de l’entre-deux-guerres.

Marc : c’est pour ça qu’il y a des mouvements archéologiques très très précis très concentrés concertés..

Laurent : tout à fait c’est vraiment les années qui sont liées au fascisme et où est la montée du nazisme ou on va s’intéresser à l’Hyperborée on va s’intéresser à tout un tas de choses qui paraissent aujourd’hui vraiment complètement farfelues, qui paraissaient aussi farfelues avant la première guerre mondiale d’ailleurs. En 1900 on parlait relativement peu de l’Hyperborée, et on parlait un petit peu de l’Atlantide parce qu’il y avait un célèbre livre qui était sorti sur le sujet, il y avait Heinrich Schliemann qui s’était intéressé en pionnier justement à la guerre de Troie donc avec Ulysse et puis le récit Homérique. Mais effectivement les années 30 dans l’archéologie c’est le nazisme le fascisme et la chasse aux reliques qui est tout ce qu’il peut y avoir d’occulte.

Michel : Souvent quand on veut préparer quand on a une idée qu’on veut dissimuler, qu’un gouvernement veut faire passer quelque chose il met en avant un autre événement pour masquer ce qu’il veut faire. C’est quelque chose de très courant et le fait qu’ils aient eu cette guerre c’est en rapport aussi avec ça c’est à dire que quand on parle de cette période de 39-45 on ne parle que de la guerre finalement dans n’importe quel livre d’histoire d’ailleurs on entend parler que de la guerre, rien sur les découvertes majeures etc. parle pas finalement tout a disparu et ce qui est le plus important c’est le côté affectif émotion il y a eu tant de morts à cause de la guerre les gens se sont battus etc mais tout le côté bénéfique qui est caché derrière on n’en parle pas ouvrez n’importe quel livre d’histoire si vous vous cherchez encore la période 1939-45 on va parler que de la guerre c’est vrai.

Marc : pendant les guerres, c’est le moment où les expérimentations tous azimuts sans contrôle indépendant et extérieur au gouvernement ont lieu comme le MK Ultra le contrôle mental, c’est la reprise des expériences sur le cerveau des Nazis, tout ça c’est un prolongement et tout ce qui se passait avant les guerres, pendant les guerres ce sont des expériences extrêmes qui sont liées à une technologie qui sont poussées, ils ont fait un tas d’expériences, celle de Philadelphie en 1943 je crois.

Michel : ils profitent de l’événement vraiment pour masquer leurs actions.

Laurent : en matière d’Archéologie aussi, il faut savoir que les nazis sont allés un peu partout dans les lieux mystérieux en France notamment tout ce qui était lié vraiment aux reliques. C’était l’obsession des nazis pour tout ce qui était relique légendaire, ils sont allés farfouiller du côté de Gisors, ils sont allés farfouiller du côté de Rennes le château, ils sont allés farfouiller aussi sur des endroits qui sont un petit peu magique et à chaque fois ils ont fait ça très minutieusement avec des gens qui étaient très bien formés parce que plutôt que de s’imaginer un bus qui arrive avec 40 Nazis avec des pelles et des pioches gratouiller à droite à gauche, c’est plutôt une personne tout seul à la James Bond qui va s’infiltrer pendant plusieurs mois dans un petit village, qui va recueillir des informations et qui le soir venu avec deux ou trois personnes recrutées, va mettre quelques coups de pioche ou quelques coups de pelle au bon endroit aussi de trouver l’objet qui a été caché dans un mur dans une cave ou dans un donjon.

David : pour la planète où l’on s’occupe du bien, est-ce qu’on a terminé ou pas ?

Michel : Ce qui est super important et qui touche aussi Alexis c’est aussi le respect des animaux, je pense que c’est indispensable.

Alexis : c’est pas le moment de dire ça, vous qui avez mangé je ne sais quel animal aujourd’hui même moi alors que je ne suis pas végétarien encore, donc je ne peux pas donc juger,  je vous le dis mais c’est vrai que déjà ingérer de la souffrance en soi c’est déjà comprendre qu’il y a là aussi un gros souci et cette souffrance se répercute naturellement, n’en déplaise à certains viandards. J’ai arrêté beaucoup d’animaux et je suis toujours en train d’aller vers cette quête où je n’en mange plus du tout et c’est une quête personnelle et individuelle mais qui ne doit regarder que chacun. Je n’ai rien contre les personnes qui mangent de la viande, sachez simplement en conscience que cette souffrance vous la mangez également, aussi que vous la répercutez dans chacune de vos cellules.

Michel : plus surtout le fait du respect de l’animal, c’est-à-dire interdire l’élevage intensif pour ça avec la ferme aux mille vaches donc même ceux qui consomment de la viande à la rigueur, il faut au moins un minimum de respect de l’animal et ça ça doit être indispensable.

Alexis : indispensable oui mais le respect, mais au bout c’est toujours la mort dire quelle que soit la forme de sa vie.

Michel : et une vie aussi… au moins que, quand tu vois les poules qui sont enfermées dans une cage et n’ont jamais eu une vie, il faudrait qu’elles aient au moins une vie.

David : c’est aussi le fait que la façon qu’un être vivant traite les espèces et autres minéraux et végétaux, c’est comment lui, lui-même est exploité par ses propres prédateurs qui sont au-dessus de lui. C’est avant tout un changement de perception, j’ai une image c’est comment passer à une conscience, un cosmocentrisme qui est une connexion finalement avec les lois qui sont au-dessus du bas astral. Le changement de perception peut permettre à un individu de ressentir qu’il est bien au-delà de cette unité bien au-delà de cette dimension logique du bas astral qui est en  lui. Donc la question de comment être en relation avec le monde vivant c’est aussi comment lui-même a été conditionné et comment il agit envers les autres êtres vivants parce que lui-même est une nourriture pour les prédateurs.

Michel : oui ils reproduisent la matrice de toute façon.

David : On lui fait croire qu’il est au-dessus des autres êtres vivants mais l’être humain est à la base de la nourriture donc c’est toute cette perception là qu’il faut modifier.

Michel : à l’origine, comme on est programmé pour reproduire la matrice, la matrice nous a programmé de telle façon pour reproduire exactement la même chose donc ça passe par justement comme tu disais tout à l’heure une déprogrammation individuelle.

David : et cellulaire, c’est à dire qu’on ne se rend pas compte de la force incroyable de l’hypnose comporte parce qu’on a été quand même en partie trafiqués pour être esclaves et donc la plus grande question c’est, à un moment donné un enseignement a émergé pour nous permettre de sortir de cette mémoire cellulaire, et cet enseignement-là a été récupéré par des sociétés initiatiques pour elles-mêmes, pour détourner cette connaissance. Donc la question elle est fondamentale, on est dans  un enjeu, au moins ça a l’air de rien mais ce qu’on fait ce soir est absolument incroyable de pouvoir prendre conscience de l’enjeu. C’est très important parce que justement on ouvre les œillères d’un être humain qui tout en se dégénérant de plus en plus qui ne se rend même pas compte qu’il est devenu une sous-espèce.

Michel : On  devrait faire tous les jours ce genre de débat en fait et là ça devient occasionnel, donc c’est une super initiative Marc bravo, mais c’est ce qu’on devrait faire au quotidien finalement. On a plus l’habitude parce que on est pris par la société, par le boulot, par ceci cela, on n’a plus le temps de rien, enfin si on a du temps mais on est conditionné pour ne plus réfléchir alors que là on se comprend notre temps pour réfléchir on s’accorde quelques heures pour réfléchir et il y a peu de gens qui s’accordent quelques heures pour réfléchir, et c’est vrai que ça fait moi j’ai l’impression que ça me fait du bien, je sais pas si vous vous le ressentez ce soir, mais je me sens bien en fait de parler librement de tout ça avec des gens qui en plus, on se comprend entre nous en plus.

Marc : oui mais aussi et c’est vrai que le principal déni,  le principal outil du déni pour les gens qui ne veulent pas savoir ou qui font l’autruche c’est le temps on n’a pas le temps on a des factures à payer, des bouches à nourrir j’ai pas le temps on n’a pas le temps de réfléchir sur sa condition de vie, non, j’ai pas le temps par contre c’est la même personne qui va aller voter pour un Macron, pour un Le Pen, ou pour un autre, et qui n’aura rien compris à la vie et au mensonge et l’illusion dans lequel on vit, donc c’est vraiment l’Ouroboros, et c’est une chaîne sans fin. Alors justement, comment sensibiliser les gens dans cette dimension justement ce sera le mot de  la fin sur comment faire le bien dans cette dimension au niveau planétaire pour cette écoute. Sans parler justement d’un outil hypothétique, les champs morphiques, parce qu’on ne sait pas comment les faire marcher les déclencher et que la théorie du 100ème singe s’applique, tout simplement par l’opération du Saint-Esprit parce qu’on n’a pas encore trouvé nous la clé en tout cas. Je suis sûr que les prédateurs, les archontes qui nous dirigent savent très bien manipuler la grille énergétique et cristalline de cette planète, et le font tous les jours, c’est pour ça que tous les lieux, les croisements énergétiques et les ley lines sur la Terre et les lieux très forts telluriquement parlant sont contrôlés, et d’ailleurs c’est pas pour rien qu’il y a des bases militaires pas loin sur toute la planète. Comment on le fait nous sans avoir de bases militaires, sans avoir de personnel, d’argent, de moyens logistiques pour justement changer cette grille énergétique qui contrôle cette dimension pour la rendre bienveillante et supprimer la psychopathie et la dualité dans cette dimension.

Michel : On lève les barrières, on lève les barrières parce que tout à l’heure je disais que la première chose à faire c’était de mettre des barrières pour y mettre le troupeau, et là on lève les barrières c’est à dire qu’il faut que la personne ait cette capacité, bon tu parlais de manière génétique alors je ne sais pas comment seront ces entités dont on parle, mais elles pourraient très bien par exemple aller où elles veulent, quitter la planète, aller ailleurs, c ‘est ça la liberté, c’est si elles sont pas contentes, d’avoir le choix, alors que ici on n’a pas vraiment le choix,  on est sur la planète et que tu sois content pas c’est soit tu restes soit tu te suicides.. donc tu ne peux pas partir de la planète donc avoir le choix de quitter un environnement donné et de voyager n’importe où pour découvrir de nouvelles manières à la Star Trek.

Laurent : moi je pense qu’il faut forcer les gens à les faire réfléchir et penser, leur donner déjà des outils de réflexion. Il y a plein de gens leur dire bah tiens on va discuter pendant une heure ensemble on seraient atterrés de voir le niveau de construction ne serait-ce qu’en Français parce qu’en général on dit qu’on parle comme on réfléchit. Mais l’école a pour objectif de faire une énorme garderie jusqu’à 17-18 ans en France donc du coup au-delà de la réflexion je pense qu’il faudrait réapprendre aux gens à réfléchir avec des choses toutes bêtes. Dire qu’en termes de science en fait ça marche toujours de la même façon on prend un phénomène quel qu’il soit, on l’observe on essaie de le comprendre et après on restitue la pensée à travers différents supports. Donc toi Michel tu l’as fait à travers un documentaire pour 1947, mais tu aurais pu le faire tu te rends compte sur plein de supports différents, en faire un livre, ou en faire de la musique éventuellement, des chansons des choses comme, ça parce que tu t’es dit voilà avec Marc on va regarder cette année qui est un petit peu bizarre on se rend compte que c’est une espèce de nœud dans notre espace-temps et on va rendre compte à travers un documentaire. Effectivement aujourd’hui en 2018 à l’époque d’internet et Youtube c’est ce qui touche le plus de monde et normalement ça force à la réflexion. Encore faut-il que les gens aient les outils pour pouvoir réfléchir.

Marc : bon, revenons sur les règles de ce scénario, c’est de ne pas forcer quelqu’un ne pas le contraindre dans ce scénario-là.

Michel : Il faut que chacun ait la liberté de produire, c’est important d’être acteur de sa vie, même scénariste, je préfère même le thème scénariste parce que là ce qu’on essaye de faire ce soir les gens sont passifs et ils subissent, la société et ses acteurs mais le top du top pour moi c’est d’être scénariste voyez comment recréer la matrice et ne plus être acteur et suivre un scénario c’est vraiment créer un scénario riche.

Laurent : je mettrais juste un petit bémol, c’est que tu t’imagines sur une sur une population tu en réveilles que quelques-uns, enfin plutôt si tu essayes de réveiller tout le monde et qu’elle n’a que quelques-uns qui se réveillent en premier, potentiellement tu en fais des monstres qui vont pouvoir jouer les gourous par rapport aux autres.

Michel : non à partir du moment où ils sont programmés dans le sens où ils n’ont pas cette capacité en fait à, cette volonté à devenir un gourou mais d’être créateur pour soi-même, si tu ne veux pas influencer les autres et devenir un tyran. Vu que cette société est totalement différente de la nôtre, ces individus il faut qu’ils soient justement créateurs mais dans le bon sens, pas dans le sens un tyran et de venir et imposer.

Laurent : je suis d’accord pour faire encore une fois un parallèle avec le film matrix qui date d’il y a presque 20 ans maintenant c’est intéressant de se dire que même dans le film on a ce personnage de Cypher qui se dit bon on m’a libéré mais finalement qu’est-ce que j’ai été bien avant.

Michel : mais pour moi c’est le personnage principal de matrix, Cypher est le personnage le plus important.

Laurent : tout à fait c’est celui qui dit mais avant qu’on me réveille, j’étais peut-être un mouton mais qu’est-ce que j’ai été heureux.

Michel : oui mais à partir du moment où les gens ne sont plus des moutons et qu’ils sont constamment éveillés il n’y a plus de tyrannie et bon sang je suis conscient mais j’étais mieux avant puisque tu es dans l’éveil il n’y a pas cette notion d’être corrompu.

Laurent : oui tout à fait il faut savoir que ça peut exister, voilà ça peut exister les gens qui sont un petit peu faible peuvent se dire « si on me laisse la liberté de ma vie je sais pas quoi en faire parce que je suis armé pour, je suis pas armé pour être le réalisateur de ma vie ».

Michel : là on revient après sur ce que disait Alexis ou David sur l’éducation aussi qui est très important. Au départ si tu donnes cette éducation aux gens pour pas qu’il n’y ait pas cette notion de tyrannie où il y a cette notion de liberté dans le bon sens du terme, c’est pas pour foutre la m.. mais c’est pas pour attaquer quelqu’un ou à dominer ça change tout. Dans le programme on a fait un semblant de liberté c’est ça le problème, un liberté illusoire.  C’est ça le gros problème de la société c’est pour ça que ça ne va pas, on a donné l’illusion de la liberté et puis juste à côté de ça on a fait un système pyramidal où finalement quoi qu’il arrive on te fout sur la gueule.  Même quand tu veux t’isoler dans ton coin et d’avoir ton petit jardin on te taxe sur ton potager.

David : il y a bien sûr aussi l’histoire du karma, comment les gens sont programmés de vie en vie pour recommencez toujours le même cycle. Donc c’est très important cette histoire d’éducation parce que l’éducation c’est aussi permettre aux gens de dire qu’ils peuvent décider ce qu’ils vont faire après leur mort, en développant leur confiance. Il y a cette notion, parce que qu’est-ce qu’il fait qu’on change, moi dans mon travail je vois que les gens changent parce qu’ils souffrent, donc la notion de souffrance est utilisée comme une énergie, parce que les gens pensent que dans la douleur ils vont se transformer et qu’ils doivent payer. Ils se rendent compte que la vie ce n’est pas cumuler de la douleur et la souffrance pour éventuellement payer quelque chose qu’on a jamais fait.

Michel : C’est ce que j’avais noté justement « supprimer la notion de souffrance, de peur, de colère » sinon on pète un câble.

Alexis :  la grosse problématique, comment vais-je pouvoir le dire avec des mots simples sans heurter, c’est que vous avez déjà discuté dans la conférence, et au dîner ovni d’avant, j’avais expliqué qu’il y avait des gens qui étaient là, on ne sait pas si c’est le karma qui décide ça, il y a des personnes autour de nous si on fait attention qui sont destinées à subir des choses, ce sont des figurants de cette matrice, des personnes qui ne vont jamais se poser de questions et même si vous voulez les heurter avec une certaine vérité ou un certain point de vue, je pense que vous allez comprendre que ces gens dans leurs regards ils ne le savent pas de quoi vous parlez, l’impression que vous parlez une langue étrangère et à ce moment-là une fois deux fois trois fois quatre fois parce que ce sont des personnes de votre entourage. J’essaie de faire comprendre certaines choses, elles ne veulent pas comprendre à ce moment-là, qu’est-ce qu’il faut faire il faut surtout pas les obliger à se connecter à cette source à cette vérité, sans quoi vous perturberiez leur évolution soit karmique, soit en tout cas sur cette Terre et à ce moment là le problème c’est ça. C’est se rendre compte que nous sommes pas tous non plus destinés à évoluer, je sais que ça va heurter mais c’est vrai, quand vous faites attention à ça il y a des personnes qui ne sont pas destinées à évoluer ici dans votre entourage donc ou même dans la rue ou quand vous allez dans le supermarché vous aurez une brochette de personnes, vous aurez bien compris qu’en fait c’est pas avec eux que vous allez discuter de quoi que ce soit, de tout ce qu’on est en train de discuter entre nous. Donc en fait c’est à nous aussi à faire ce travail d’évolution interne individuel, de ne pas propager c’est justement ne pas faire de propagande, bon là ici on n’est pas en train de cette propagande on en en train de discuter librement, mais il y a aussi ce danger de rentrer dans le piège de la propagande et c’est surtout ça qu’il faut éviter de faire, parce que c’est pas avec ça qu’on va justement faire évoluer qui que ce soit je pense que les gens comme a dit David, comme a dit Laurent, Michel, que les gens se rendent compte par eux-mêmes, il faut une certaine pédagogie et ils doivent absolument voir par un choc, je m’excuse mais souvent c’est un choc, c’est soit un accident soit un choc émotionnel, qui va faire que ces gens vont tout d’un coup découvrir un autre monde, une autre vérité.

Marc : les gens ne sont pas vraiment tous des gens, à mon avis il faut reconnaitre qu’on a plusieurs l’humanités sur Terre et les deux tiers ne sont pas tous voire du tout humains, il n’y a pas d’étincelle divine, il n’y a rien du tout, pas grand-chose qui vibre, dedans il n’y a pas de conscience il n’y a pas d’âme, comme t le dis il y a des figurants, il y a des clones, des portails organiques, des bestioles sur pattes comme des robots organiques, et on veut faire encore de robots et cloner, le clonage est là depuis les années 70, un peu partout et donc c’est vrai qu’on perd notre temps et notre énergie à essayer de convaincre des gens comme, c’est pas la peine ou leur faire écouter des choses qu’ils n’ont pas envie d’entendre, ou les faire réfléchir sur des choses, et ils ont l’attention d’un poisson rouge et encore c’est très moche de dire ça pour un poisson rouge. Je pense qu’un poisson a encore plus d’attention « bocale » que ces gens-là. Il y en a beaucoup et de nous, mêmes dans les cercles qui se disent éveillés. Je remarque partout d’ailleurs tous les mois au dîner ovni, aussi ceux qui sont partis plus tôt et donc on voit que ça les intéresse pas ce débat, et donc je le dis haut et fort on n’est pas entourés que de gens que d’humains et donc on n’a pas à perdre notre temps à essayer de convaincre des figurants, des portails organiques, des robots organiques sur pattes, qui n’ont absolument qu’un seul but une seule mission, c’est de nous décourager. Parler donc à qui veut entendre, a envie de  réfléchir et participer à cette réflexion avec toi.

Michel et Alexis : On est tous d’accord là-dessus.

David : et puis il y a aussi cette notion qu’il n’y a pas à sauver aussi dans le processus de sauvetage, il faut que les gens acceptent d’être sauvés aussi. Il faut permettre finalement l’indépendance individuelle, appuyer sur cette confiance en soi que l’on porte encore, je ne sais pas si dans quelques décennies on aura encore cette capacité à l’être humain de redevenir un être humain original, bien avant sa déformation et surtout quand je parle de sauveur, on parlait de la mort tout à l’heure, mais c’est aussi de pas faire croire à l’individu qu’il va être sauvé par le tunnel de lumière lui aussi derrière la mort, c’est tout un apprentissage. C’est vraiment sortir du bas astral qui est à différents niveaux subtils.

Michel : tout à fait, c’est vrai qu’on n’a pas le temps d’en parler parce que c’est vrai que le temps va super vite mais c’est ultra important ce que tu viens de dire David. On n’a pas parlé justement de tout ça de de ce sujet de tunnel de lumière.

Marc : ou d’aller voir la partie avec Wayne Bush sur ces sujets dans notre documentaire qui va rester un grand classique qui va rester culte pour tous ceux qui vont s’en apercevoir après la mort ou avant la mort. C’est vrai que c’est un passage culte et toutes ses recherches sont vraiment cultissimes, ça nous change de notre optique très bisounours habituelle avec les fameux parents qui nous attendent dans le tunnel de lumière avec anges, les êtres de lumière et les archanges qui nous attendent après la mort et nous renvoyer dans la ferme pour racheter nos péchés et toutes nos frustrations, nos manquements, tout comme nos attachements encore une fois en boucle, et si on apprenait ça se saurait on n’aurait pas cette discussion là ce soir entre nous, si l’humain apprenait en se réincarnant et bien on ne serait là pas en train de se poser les bonnes questions.

Remarque d’un participant : depuis 1947 c’est l’avènement des multinationales, c’est  le monde des sociétés multinationales, après la colonisation des pays du tiers monde, qui ont changé de maîtres, avant c’était les nations qui gardaient les peuples.

Michel : les multinationales et banques comme on a noté dans le documentaire aussi très important aussi l’essor des banques, en 1947 c’est là que tout s’est joué et on va laisser les banques qui décident tout et les banquiers qui donnent aux multinationales et une concentration des réserves d’or et des richesses.

David : en fait tout ce qu’on peut dire ce soir ne concerne pas tout le monde. Elle concerne uniquement ceux qui ont commencé un processus d’éveil et de conscientisation. En tout cas tout cas pour moi dans mon travail personnel je veux faire c’est vraiment permettre l’auto-questionnement, c’est très important, qui je suis d’où je viens, à quel niveau la conscience que je suis est parfaite et identifiée, à quel niveau sont mes peurs, est-ce que je suis ancré dans la Terre, comment je pense, quelle est la mémoire familiale qui me suit en moi, quelle est la mémoire cellulaire qui m’accroche et qui va continuer à faire que si je ne fais pas une cristallisation de mon âme à travers les espoirs au quotidien, apprendre en même temps le bonheur de l’instant. Tout ça c’est des enjeux importants, je suis toujours surpris moi de voir comment les choses qui sont si importantes sont mal entendues par des millions de personnes qui vivent sur un décor de théâtre. Ce soir, on a parlé des coulisses on a parlé de l’enjeu de la mort, on a parlé de tout ça et c’est bien le reflet de notre humanité, on est combien dans la salle ?

Marc : combien au début combien à la fin ?

Michel : un exercice concret j’en avais parlé je crois que c’est avec l’interview chez Alexis, un exercice concret que moi je me suis exercé à faire depuis l’âge de 25 ans ça fait quand même 17 ans que je le fais, c’est chaque jour en prenant ma douche je me dis qui suis-je, qu’est-ce que je fais sur cette planète et qu’est-ce que je vais faire aujourd’hui.  Ça parait tout bête, tu te dis mais comme tu n’as pas la réponse à ça, mais le fait de se créer ce questionnement, c’est un autre conditionnement quelque part, tu deviens maître de ta vie finalement, tu n’es plus dans le regard passif mais dès le départ, tu vas prendre ta journée du côté acteur de ta vie.

Alexis : et c’est bien que tu précises sous la douche parce que sous la douche y’a beaucoup de questions qui peuvent être posées.

David :  il y a cette histoire aussi de transformer sa vie, de ne pas uniquement voir sa vie en terme linéaire et en causalité mais de le voir non pas de la caricature de la causalité sphérique comme on dit, l’Ouroboros, mais de voir que notre vie finalement est un éternel instant présent, où tout est contenu, et quand on parle de sortie de matrice entre guillemets, c’est aussi apprendre à considérer sa vie comme un centre, un point, et ce point qui est en nous est le seul point de liberté qui est le passage avec la conscience qu’on est, qui nous permet d’être aligné avec nos émotions notre physique, notre mental, c’est pour ça je trouve qu’à travers le film 1947, ça permet aux personnes je trouve d’avoir les pièces de pouvoir réunir des pièces de puzzle et de savoir dans quel monde je suis, qui permet en fait de sortir des limites de la prison, c’est ça qui est le plus important. Une fois qu’on est sorti de la limite de la prison et qu’on se dit qu’on est dans un système dégénérant et anormal, et bien on prend conscience qu’on n’est pas obligés de revenir sur cette ligne de temps, par contre on peut choisir ce qu’on veut être après notre mort.

Marc : En fait c’est « stop réincarnation », c’est une solution, par contre ce qu’on a essayé de montrer dans ce film et je pense que c’est comme ça que j’ai aussi mis ça en place ce soir c’est l’urgence, même si je déteste mettre des repères spatio-temporels à des cycles ou à notre époque,  il y a une situation d’urgence où les barreaux invisibles pour beaucoup pour la plupart de cette prison avec des lois liberticides en légiférant, en contraignant un consentement dont on a aucune conscience, comme le RGPD et toutes ces lois sur la confidentialité, on a mis en évidence dans le film la surveillance de la NSA qui écoutait à l’époque déjà 80-90 % des communications sur Terre, aujourd’hui c’est probablement 100%, et là on arrive à des droits sexuels, le viol dépénalisé, avec la pédophilie qui est légalisée dans les écoles, on arrive à un degré de prédation qui part de l’enfance,  de la procréation du ventre de la mère jusqu’à la mort où tout est fliqué et calculé, c’est ça la différence avec ces archontes, désolé c’est que nous on est complètement désorganisés, eux ils ont un programme, ils ont des programmes et ils se tiennent à leurs programmes qui sont déjà en place depuis des siècles, et eux ils s’y cantonnent,  comme Albert Pike et avant, il est écrit ce programme comme le PNAC, le Programme pour le Nouveau Siècle Américain, écrit bien avant le 11 Septembre, tout était écrit, trouver un prétexte donc provoquer un attentat et envahir 5 pays du Proche Orient, tout ça c’était écrit mais personne n’y fait attention, et là on nous pond des lois liberticides on nous impose des mœurs complètement dégueulasses dans les écoles, on viole l’intégrité physique de nos gamins avec les 11 vaccins, et tout le reste, là on arrive à un degré de prédation tellement énorme et ça saute aux yeux, ça devrait sauter aux yeux de tout le monde mais tout le monde est apathique, amorphe, zombifié, avec des capacités cognitives de plus en plus réduites, avec un effet Mandela permanent, en permanence, tous les jours je leur répète la même chose, ça rentre pas, presque toutes les 5 minutes presque, je te jure ça devient fou, la capacité d’attention est tellement réduite par rapport à cet empoisonnement de la glande pinéale, le fluor, tous les pesticides et toutes les saloperies qu’on nous injecte, de gré ou de force, principalement de force, on arrive dans une vraie guerre, c’est un génocide psychique comme tu dis David, un génocide physique et karmique également. On est persuadé qu’on est obéissant, qu’on est des robots organiques, qu’on doit se faire aider par des robots d’ailleurs, et fusionner avec la machine pour être encore plus esclaves qu’avant. Je pense que le sentiment d’urgence, il faudrait peut-être réveiller les gens, qui sont complètement apathiques, ils ne sont pas près d’agir pour faire un petit truc dans leur quotidien, ou à changer les choses pour en parler à leurs voisins par exemple.

Michel : mais ce qui est le plus grave c’est que en 1947 on a imposé des normes d’accord. Hélas ce qui est en train de changer maintenant à partir de des années 2010 – 2017 et encore aujourd’hui c’est qu’on inclut le consentement, c’est à dire qu’on impose plus aux gens on leur demande, sinon ils ne peuvent plus accéder, mais ça c’est le pire parce qu’à partir du moment où tu signes le pacte avec le diable tu es encore plus verrouillé, et c’est là où le piège se referme encore plus c’est à dire qu’avant c’étaient des normes, alors la normalité c’est ça vous avez intérêt à vous y tenir mais maintenant on te tend le papier, on te dit tu es d’accord et tu signes. C’est là où c’est pire, le phénomène d’accélération est très important et je pense que là c’est la nouvelle phase on le voit depuis quelques jours, moi je suis bombardé d’e-mails comme je te disais au quotidien sur ce RGPD,  alors que c’est rien du tout, mais on te fait signer tout et n’importe quoi. Si tu veux aller, accéder simplement sur un moteur de recherche de Yahoo on est obligé de signer, sur Google c’est pareil, si tu veux faire n’importe quelle recherche tu es obligé de signer ton consentement, sur Facebook sur tout ce que tu veux c’est le consentement, c’est à dire qu’on te fait croire maintenant que tu fais partie de l’action alors que tu es encore plus esclave puisque tu acceptes. C’est l’esclavage mais au pire quoi.

Marc : c’est à un niveau supérieur de consentement induit, t’es forcé, c’est Orwell mais sans que les gens s’en aperçoivent, c’est ça qui est extraordinaire c’est que franchement le diable se cache bien dans les détails mais également nous fait croire qu’il n’existe pas.  Quand je parle de diable je parle des prédateurs sous de multiples formats, donc on en a parlé le mois dernier, avec notamment notre dernier intervenant. Ceux qui n’étaient pas là je vous invite à aller voir ce dîner ovni.

Alors Laurent, en tant qu’ancien archéologue, peut-être pourras-tu nous éclairer sur l’histoire à venir, ce que tu vois venir dans l’histoire de l’humanité dans les mois et les années à venir.

Laurent : je ne suis pas forcément le mieux placé pour en parler dans le sens où l’avenir est jamais vraiment complètement écrit, mais est juste comme ça une espèce de déroulé, un plan qui se met en place. Disons qu’aujourd’hui on se retrouve un peu dans la même situation que la fin de l’empire Romain, c’est à dire qu’on imagine une super civilisation hiérarchisée à l’extrême. Alors les Romains eux, ils recouvraient en fait le bassin Méditerranéen principalement, une partie de l’Europe un petit peu plus au Nord, mais ça n’allait pas beaucoup plus loin que l’équivalent aujourd’hui de la France, la Belgique un petit peu de l’Allemagne, un peu tout ça. Disons que moi si je devais m’amuser comme ça c’est un peu madame Irma et imaginer le monde dans 50 ans, je me dis qu’il sera complètement cadenassé de l’intérieur, c’est à dire sur notre planète, et que et qu’il ira ailleurs. Je pense véritablement qu’on se dirige vers un scénario qui va nous emmener vers d’autres planètes, et que c’est parce qu’on va aller vers d’autres planètes qu’on va pouvoir instaurer une nouvelle, on va dire un nouveau paradigme sur Terre en se disant que puisqu’on peut aller ailleurs ici c’est on est un petit peu des irréductibles quoi, des gens qui sont dans un ancien monde, je pense qu’on va vraiment se diriger vers ça.

Marc : Ceux qui sont autorisés à traverser les dimensions ce sont toujours les mêmes, les etits soldats des élites, et les élites elles-mêmes, ce n’est pas la population en général.

Laurent : absolument tout à fait, je pense vraiment d’ailleurs pour voir venir avec le parallèle avec les Romains, et je ne le souhaite pas, je pense que notre société va s’écrouler complètement et que et que de cet écroulement-là va naître encore autre chose derrière, exactement comme quand l’empire Romain s’est écroulé au cinquième siècle de notre calendrier à nous et je pense qu’ on bidouillera la chronologie de façon à faire croire que c’est un événement qui est beaucoup plus ancien que ce qu’on imagine.

Marc : On est encore dans l’empire Romain puisqu’on suit le code Justinien.

David : par rapport à mon ressenti c’est que notre temps programmé en tant que corps physique est trop court par rapport à la vision messianique de ce système. Je ne porte pas mes efforts sur comment cette ligne de temps va évoluer, j’ai fait une croix dessus en me disant que l’être humain a une capacité en lui de conscience qui peut le faire aller dans une autre dimension, puisque tout est simultané, et que des millions de lignes de temps existent dans le même temps. Je préfère finalement par rapport à mon travail que les personnes s’auto-questionnent et que le maximum de personnes sortent du poulailler, en tout cas sortent de la ferme pour prendre conscience qu’ils peuvent être libres et que la vie c’est avant tout de bien préparer sa mort, parce que c’est dans la mort que finalement on peut sortir de la matrice.

Michel : entièrement d’accord et agir sans arrêt sur cette ligne de temps je crois que c’est peine perdue malheureusement il y a quand même des milliards d’êtres humains dont tu pourras pas sauver l’ensemble de la planète, il faut comme tu disais, il faut penser individuel et changer de paradigme. Le problème qui se pose toujours dans le monde physique, toutes ces personnes qui disent on va conquérir de nouvelles planètes et tout va changer, c’est faux, parce que de toute façon quand tu vas partir avec les mêmes cons tu vas retrouver les mêmes cons sur une autre planète !

Laurent : absolument, c’est pour ça qu’il leur faut de nouvelles terres.

Michel : ce n’est même pas l’environnement, même si tu changes d’environnement et que tu changes d’aquarium, à partir du moment où tu as les mêmes poissons à l’intérieur, tu te feras toujours bouffer par les mêmes poissons. Comme dit David, il faut penser à autre chose, à la mort à toutes ces choses qui nous permettent de quitter le matériel, le monde physique qui nous fait chier au quotidien, toutes ses limites, toutes ces souffrances, on ne peut pas les virer toutes ces souffrances de toute façon, on peut les ignorer comme dit Alexis, on peut très bien les ignorer et ignorer les gens qui nous parasitent par contre. C’est bien parce que ça nous permet de continuer d’évoluer sur cette ligne de temps et de penser à autre chose, donc déjà ça nous permet de pouvoir se concentrer sur soi-même, c’est important.  Et finalement il faut penser à autre chose que la 3d, quoi on en revient toujours à la matrice et c’est la 3d de toute façon, donc il faut penser à autre chose que la 3D.

Marc : C’est Bernard de Montréal qui disait qu’il avait réussi à fusionner, donc à faire descendre l’esprit avec son enveloppe physique, et donc fusionner l’esprit et la matière, donc ça c’est une solution aussi.  C’est un sacré processus de pouvoir faire descendre l’esprit dans la matière, et fusionner avec son esprit avec son vrai corps de lumière que l’on possède la seule vraie lumière, pas la lumière de l’astral évidemment, mais notre lumière intérieure..

Michel : c’est le principe, c’est les bases du Bouddhisme en théorie. Après il y a eu beaucoup de courants Bouddhistes etc., mais les vraies bases du Bouddhisme c’est ça.

Marc : il faudrait voir les résultats, et qui y arrive dans cette dimension, alors les paramètres et les critères.

David : par rapport au Bouddhisme, quand je suis allé au Japon, j’ai visité un jardin qui s’appelle le jardin du Daeko-Fuji (nom à confirmer et vérifier), et je trouve que c’est une belle image par rapport à tout ce qu’on dit, qu’il fallait finalement – et ce que dit Wayne Bush d’ailleurs -, se libérer de ses attachements. Je ne dis pas qu’il faut renier ses attachements, mais il faut arriver à trouver cette subtile combinaison qui est comment je dois me libérer de tous ces attachements, de tous ces résidus et en même temps comment trouver finalement dans cette conscience, le bonheur dans l’instant présent. Mais ce jardin de Daeko-Fuji, est très intéressant parce qu’il commence avec beaucoup de rochers, avec des choses monstrueuses et puis petit à petit on voit le sable apparaître avec quelques rochers encore qu’on appelle la mer intérieure, et puis ça se termine par un troisième jardin qui est que du sable, et ce sable on l’appelle le néant ou le vide, qui finalement représente la conscience absolue qui nous permet finalement à notre mort aussi de ne pas s’attacher à toutes ces projections holographiques de notre matière subtile qu’est le mental qui est aussi véhiculé et manipulé par la matrice. Et finalement pour moi c’est ça l’éducation, c’est de pouvoir se dire qu’à un moment donné notre capacité qui est de maîtriser notre mental qui est un outil, qui n’est pas un monstre qui doit nous dominer, de nous permettre aussi à notre mort, de passer tous ces attachements là pour arriver à ce néant, qui n’est pas un néant qui fait peur au mental, c’est la libération de tout attachement. Pour moi c’est peut être très idéaliste ce que je me dis mais c’est comme ça que je le sens, qu’il y a dans ce jardin que j’ai pu voir symbolique une forte résonance avec la réalité, qui est pour moi l’être humain avant qu’il soit dégénéré.

Marc : je vous donne le mot de la fin si vous avez des choses à ajouter.

Laurent : est-ce qu’il y a des questions dans le public ?

Question (remarque) d’une participante : la réincarnation, ça fait peur !

Michel : justement je pense que si on doit conclure c’est justement là-dessus, je pense que c’est une bonne transition pour mener à la conclusion. C’est que c’est à nous de décider, y a plus à avoir peur à partir du moment où tu as peur tu te dis j’ai peur de la mort j’ai peur de la réincarnation, j’ai peur, non, tu décides, tu dis non je ne veux pas être incarné j’ai pas à avoir peur etc. je vais faire mon maximum pour ne pas être réincarné, ça ne m’intéresse pas je ne veux pas et c’est ainsi important.

C’est comme dans la séance avec Rachel Fortun que j’avais faite, la séance d’hypnose où je décrivais ce que je voyais. Elle me dit c’est bien, maintenant Michel, tu m’as décrit ce que tu voyais, maintenant je veux que tu décides. C’est à dire que toutes ces choses négatives qui t’enchaînent, tout cet enchaînement, tu dis non je n’en veux pas et à partir du moment où elle m’a conduit à ce processus, où j’ai décidé je me suis barré de cet endroit qui ne me plaisait pas du tout je dis je prends les décisions effectivement où je me libère de mes chaînes et bien tout a changé et après je sais que au moment où je me suis réveillé, je me sentais tellement bien ! En fait c’est si simple comme dit Alexis, tout est simple il suffit simplement de dire je ne veux pas, je décide et le problème c’est qu’on a été conditionné depuis la naissance à dire non je ne décide pas, oui Monsieur d’accord je prendrai ma retraite à 65 ans, oui d’accord je ne dis pas un mot..

Marc : Je vais rallonger l’âge de la retraite, ah ok 5 ans de plus comme esclave, comme je ne serai pas dans une bonne forme physique alors effectivement je prends un cancer après tout ce stress permanent… donc voilà non mais c’est ça en fait avec les esclaves c’est arrêter d’avoir peur de l’autorité, l’autorité elle est factice, c’est tout simplement quelques prédateurs, les plus arrivistes d’entre nous, qui ont fait des pactes et arrivent à dominer le monde avec une clique qui a l’argent, qui crée de l’argent à partir de rien, achètent les médias qui donnent de la propagande à moudre à tous nos cerveaux de brebis eux et tout le troupeau écoute parce qu’il a peur. Il a peur de l’autre quand il a un uniforme, il a peur d’aller en prison, d’être derrière des barreaux, à l’intérieur de la prison même dans laquelle on vit, c’est la matrice dans la matrice. En fait il a peur de vivre déjà, c’est la première vers l’esclavage total. Si t’as même peur de vivre et de t’exprimer qu’est-ce que tu fais là ? T’as envie de servir juste de chair à canon, de chair à pâté, chair à saucisse.. si t’as peur de tout, c’est même pas la peine de réfléchir à ton sort,  sur la condition de l’humain.

Le tout c’est déjà de vaincre ses peurs et la transformer par des actions concrètes pour retrouver sa souveraineté individuelle. Franchement les gouvernants mais qu’est-ce qu’ils ont de plus, ils sont plus organisés entre copains, entre grands mages noirs et occultistes, ils sont juste organisés mais nous on n’arrive pas à s’organiser nous. On est complètement déjà éparpillés partout et c’est vrai qu’il faut être éparpillés pour garder notre indépendance, comme le disait Alexis, il ne faut pas créer des groupements, des mouvements, on a vu ce que ça donnait avec le CNT, avec un mandat d’arrêt pour Macron c’était vraiment du flan tout ça, c’est du pipeau, donc pour détourner l’attention de centaines de gens honnêtes, des gens sur internet pour leur faire croire, leur faire avaler des couleuvres en disant « on va renverser le gouvernement » avec quelques « pékins » qui sont à

la fête de Macron, c’est la fête pour Macron en fait et pour Mélenchon.  Donc sortons des mouvements collectifs et politiques qui sont des faux espoirs, qui sont vraiment des quenelles vibratoires, qui ne servent absolument à rien puisque ça n’a toujours et jamais servi à rien, toutes les révolutions ont été fomentés par les mêmes groupes, on voit ce que ça donne et la royauté a donné leur pouvoir aux oligarches qui ont étendu le pouvoir collectif à toute la société, aux multinationales, aux banques, dans tous les rouages de la  société.. en fait pour s’en sortir, déjà individuellement, il faut arrêter d’avoir peur, peur de vivre, peur de respirer, respirer librement un air pur. Ne pas avoir peur de dire « on en a marre d’être emmerdés par vos lois liberticides, et vos règles bidons qui ne servent qu’1% de prédateurs qui se gavent sur nous les vaches à lait, sur notre énergie collective, notre « loosh »,  sur notre émotionnel humains collectif, c’est là-dessus qu’ils se gavent en fait, donc ne plus leur donner notre énergie.

Alexis :  c’est déjà très triste d’arriver à une époque où dans la société, les gens sont nombreux à suivre et à la fois des mariages et à la fois des enterrements de personnes qui sont des soi-disant stars et qui n’ont plus conscience de ce qu’est la disparition d’une personne qui est soit leur voisin ou soit de la famille soit d’une autre population, d’une autre ville. On fait attention à des mariages, des enterrements de personnes je dis bien qui sont nos bourreaux et par contre n’ont aucune conscience, je dirais que nous sommes arrivés à une époque où il n’y a plus aucune divinité en nous.  Il n’y a plus de souveraineté, nous sommes vraiment des pantins pour la plupart même si nous sommes ici en train de parler de toutes ces choses on reste quand même des esclaves aussi parce qu’on reste dans le système. On est en train de parler sur internet et bien déjà on est dans le système parce qu’on parle sur internet. On devrait là nous 5 pouvoir se rencontrer physiquement et  ne plus avoir ses limites par rapport aux frontières, à l’argent, aux kilomètres au fameux temps soit disant le temps. Si le temps est soit-disant de l’argent et bien moi je n’y crois pas du tout, si on pouvait justement briser ces barrières, ces frontières qui nous limitent et qui nous limitent vraiment, on pourrait réellement à ce moment-là créer des choses. Mais je crois que tout se fera par la création, on parle toujours de la création dans la bible, et bien recréons quelque chose, recréons un nouveau monde, un nouveau paradigme avec des personnes qui on va dire sont prêtes à lâcher disons certaines traditions, certaines cultures, et pourquoi pas certains paradigmes que leurs familles leur ont inculqué en fin de compte.

Michel : Casser l’Ouroboros en fait.

David :  C’est quelque chose d’important c’est cette espèce d’interstice qui existe, ce qu’on vit,  on est à une époque de flottement entre un durcissement de la matrice et l’ancien système, comme on le disait au départ, c’est à dire que la nouvelle matrice va rendre obsolète l’ancienne. Et comme chacun, on doit aussi rendre obsolètes l’ancien individu qu’on a été, c’est ça qui est un grand défi. Les programmes qui font qu’on n’est pas ce qu’on est, c’est un énorme défi. Moi, l’espoir que j’ai en tout cas et je l’ai encore maintenant c’est que si je vois par exemple mon travail c’est que je sais qu’il y a encore une résonance métaphysique en chaque être humain qui fait que cette résonance métaphysique connait plus l’être humain que lui-même se connaît, et que l’idée n’est pas de chercher à l’extérieur c’est d’éliminer la distorsion intérieure qui nous empêche en fait d’être notre véritable identité et c’est comme ça que je vois les choses. Parce que la vérité est déformée et donc retrouver le bon sens métaphysique au-delà de toutes les croyances, ressentir la déité au-delà de la religion est pour moi le plus important,  elle permettra aussi de créer sur une autre ligne temporelle ou d’être dans une ligne temporelle qui correspond à ça, c’est comme ça que j’avance.

Marc : oui alors je vais juste citer une phrase sur une diapo que j’avais écrite il y a deux ou 3 ans et terminer par une citation pour éviter de rester des toutous, qui vient de Desmond Tutu en fait :

« Si tu es neutre en situation d’injustice alors tu as choisi le côté de l’oppresseur ! »

Je pense que quand je parlais des situations d’urgence tout à l’heure, et tu viens de parler de l’empathie, Alexis, et je pense que c’est important d’avoir à la fois une distance par rapport à l’émotion qu’on peut procurer l’empathie qu’on peut éprouver pour les malheurs des autres on ne peut pas réparer tous les maladies… Il faut continuer à ressentir de l’empathie oui mais avec un certain détachement sinon la matrice du moteur de souffrance gagne, et si on s’identifie trop intensément au malheur, la douleur et peur des éléments négatifs et catastrophiques, on en fait partie. La ligne de temps qu’on conscientise arrivera – ça je ne sais pas, je l’avais écrit je n’en suis pas persuadé encore aujourd’hui -. Il ne sert à rien de tout ignorer, si on balaie toute manipulation, conspiration, complots, qui la plupart du temps sont des réalités et non pas des théories.. il faut demander des comptes, parce qu’il faut demander des comptes pour poser la question pourquoi, constamment, constamment demander des comptes, parce qu’on nous demande des comptes on nous demande de signer des trucs sur la confidentialité des données, mais ç eux, est-ce qu’on leur demande de signer quelque chose, est-ce qu’on leur demande la transparence, est-ce qu’on leur demande des comptes sur la redistribution des impôts, il n’y a aucune transparence sur où nos impôts sont vraiment redistribués, comment ils sont collectés.

Voilà on ne demande pas des comptes en échange, donc il faut que ça soit donnant donnant, on voit l’effet miroir vis-à-vis de cette autorité qui est complètement corrompue.. d’ailleurs on bat le record en France, on est parmi les 5 pays les plus corrompus du monde, je crois, si d’ailleurs même pas le premier en Europe.  Oui il faut le dire on est les champions, donc faut pas choquer, on est peut être pas champions du monde de foot, mais en tous cas on est les champions de la corruption.

Sans pouvoir en fait demander des comptes, dont on les renforce. Parce que se plier comme de véritables moutons, des esclaves souvent devant leurs veaux d’or qui sont des carottes, des carottes de retraite qui n’existera plus dans quelques années. Si on réfléchit par soi-même et on remet en question l’autorité politique et médiatique, cet égrégore de chair à canon perpétuelle, ce que j’avais écrit et bien c’est ce qui affaiblira les prédateurs de cette matrice. A mon avis il faut être aussi dans l’action dans l’empathie sans trop nourrir le loosh, provoquer l’émotion juste assez, dans l’équilibre émotionnel pour pouvoir agir et sensibiliser les gens, c’est un peu ce que je voulais dire.  Si on est neutres dans une situation d’injustice extrême eh bien on est « collabos » en gros. 

David :  dans chaque situation il faut se dire est ce que je suis victime de cette  situation où est ce que je souhaite, qu’est-ce que je peux tirer de chaque situation, quelque chose de plus fort pour moi.

Laurent :  non j’ai pas vraiment conclu mais disons que je pense que c’est bien d’avoir fait un documentaire comme vous l’avez fait sur 1947 puisque c’est au lendemain de la seconde guerre mondiale, d’un point de vue purement historique et comme j’ai dit tout à l’heure, c’est à une période charnière où certains bien informés certains puissants ont eu un boulevard pour créer dans tous les pays d’occident et après à l’échelle mondiale, le monde qui sera non pas notre paradis mais le leur, où ils auront un pouvoir qui sera décuplé, qu’ils aurons des faux contre-pouvoir qui ne seront là que pour leurrer les quelques zozos un petit peu comme nous qui voudraient ne pas être d’accord avec le système mis en place, et je pense qu’effectivement près de cinquante ans après un peu plus de 50 ans après, si on essaie de se placer au début du 21e siècle on se rend compte que tout était plus ou moins envisageable. Le monde dans lequel on vit aujourd’hui, on se dit non c’est trop énorme on n’y croit pas. On n’y croit pas parce que parce que ça nous fait peur, parce qu’il y a un petit côté film d’horreur. On est effectivement, c’est la guerre des mondes quoi, c’est Huxley, c’est George Orwell, on est au milieu de tout ça quoi, c’est Big Brother. Tout nous avait été dit, alors ça renvoie aussi au 19e ou début du 20e siècle avec les protocoles des sages de Sion.  Toutes ces choses qui sont à moitié réelles à moitié imaginaires, mais ce qui est sûr c’est que au-delà de tout ce qui est mis en place et d’un espèce de boulevard qui nous amène vers une réalité qui normalement doit être accepté comme étant acquise, je pense que individuellement, comme vous l’avez tous dit, on peut se dire non je pense qu’on peut faire mieux. Et je pense que si on peut faire mieux sur le plan collectif alors dans un second temps il faut que nous le fassions sur le plan individuel.

J’essaie toujours quand je discute avec des gens et que je sens qu’ils ont une oreille attentive de leur dire voilà, ne faites pas que consommer ce que je suis en train de vous dire ne prenez pas du popcorn ou un paquet de chips en m’entendant parler, dites-vous dans un premier temps qu’est-ce que je vais faire dans cinq, et qu’est-ce que je vais faire dans un mois, qu’est-ce que je vais faire dans 10 ans. C’est parce que vous allez tabler sur du long terme que vous saurez ce que vous allez faire sur du court terme. Qu’est-ce que vous voulez être dans dix ans dans 20 ans pour vous mais aussi pour la personne qui vit avec vous pour vos enfants pour votre famille. Si vous n’avez pas d’enfant c’est pour vos nièces et pour vos neveux ou si vous n’en avez pas assez pour les neveux et nièces que vous auriez pu avoir, ou les enfants vous auriez pu avoir sachant qu’il faut jamais oublier qu’un adulte c’est juste un enfant qui a grandi, avec ses peurs, avec toutes ses détresses en tant que petit humain qui vit dans un monde qui l’oppresse complètement et dès l’école maternelle aujourd’hui à notre époque. Donc voilà je pense qu’il faut véritablement faire en sorte que les gens se disent, si je veux être réalisateur de ma vie qu’est-ce que je fais dans 5 minutes. Et c’est en commençant par ça qu’on commence à rentrer dans un processus de remise en cause qui va faire que tous les plans qu’on fait autour de nous de façon à nous amener à un mode de vie qui corresponde à un idéal non pas pour nous mais pour d’autres par ce biais là on arrive à complètement zapper le plan qui nous est mis sous notre nez.

Marc : on reste, on demeure des adulescents, on se pose toujours des questions donc restons comme ça.

Bravo les amis, c’était vraiment un grand moment, vous avez captivé la plupart du public, la moitié sont partis à la fin et on les excuse, c’est juste un manque d’intérêt. Donc tout sera en ligne bientôt j’espère que beaucoup de gens vont également partager avec d’autres sur internet, sur le seul média qui reste encore à moitié libre, je ne sais pas pour combien de temps en tous cas profitons-en. Diffusons ce scénario positif, en tout cas pour l’instant on diffuse nos idées et faisons-le le temps que ça dure, encore bravo les amis et bonne nuit à vous !

[Applaudissements]

Nous avons clôturé cette soirée sous les applaudissements de nos participant(e)s pour nos intervenants à cette table ronde historique. Un grand merci de nouveau à nos 4 participants Alexis Lambin, Michel Rousseau, David Bouquet et Laurent Villaverde, et une dernière pensée pour Ariane Bilheran qui n’a pas pu être des nôtres !

Merci à nos participant(e)s pour leur présence enthousiaste, passionnée et attentive, leurs questions et compléments apportés. Un énorme merci aussi à l’équipe du restaurant l’Etrier, pour leur excellent menu, leur super accueil et grande flexibilité.

Nous avons distribué des CD aux participants contenant des compléments d’information en rapport avec les thèmes de la soirée!

A très bientôt pour notre prochain et dernier Dîner Ovni de l’été et sixième Rendez-vous de l’éveil de l’année 2018 à Rouen… le 7 juillet prochain…. Avec en exclusivité une invitée déjà citée ici qui nous manquait ce soir!!

Si vous souhaitez imprimer le compte-rendu de la video en format PDF pour l’imprimer ou le conserver, le voici :

Transcriptions Video Débat 5 1947 Dîner Ovni 71

Si vous souhaitez joindre par email nos intervenants, voici leurs coordonnées :

Alexis Lambin : alexis.lambin@gmail.com

Laurent Villaverde : editionsdubateleur@gmail.com

Michel Rousseau : gardiensdelamatrice@gmail.com

David Bouquet : davidbouquet@hotmail.com

Marc Gray : marcgray7695@gmail.com